Votre barque
Bonjour Invité

Votre barque

  • 6 Réponses
  • 1024 Vues
*

Hors ligne pierre de silence

  • 875
  • Auteur
Votre barque
« le: 30 nov. 2017, 06h21 »
votre barque me possède 

la dérive
souveraine 
suit mes désirs 
serpents où se niche la langue

votre barque m'attend 

le jour la nuit

mes bras
s'envolent vers
des territoires d'arbres
et de feuilles dévoilant la neige 

le matin s'embrume sur mes cils
mes doigts cheminent

votre barque 
à  la dérive 

je marche vers les arbres

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 891
  • Auteur
Re : Votre barque
« Réponse #1 le: 30 nov. 2017, 08h05 »
Délicieux poème, plein de charmes et de langueurs gelées. J'en redemande !

Un petit regret pour le "dévoilant", cependant. Re - private joke (:o).

Vu l'ambiance du moment (!), on espère que ce n'est pas la barque de Charon... ni celle de Panurge !

Et puis, si la barque est à la dérive c'est qu'il y a du courant et tant mieux car c'est le bien flux (vital) qui compte, pas le clapot...

*

Hors ligne pierre de silence

  • 875
  • Auteur
Re : Votre barque
« Réponse #2 le: 30 nov. 2017, 13h46 »
Ni Charon ni Panurge mais la voie/voix  vers la légèreté.
Merci Hermanoïde.

*

Hors ligne Purana

  • 800
Re : Votre barque
« Réponse #3 le: 30 nov. 2017, 19h00 »

Oui, c'est un poème magnifique !

Les images sont très poétiques et tous ces verbes au présent donnent au texte une texture particulière.

Lire ce poème, c'est  comme si j'écoutais Madame Butterfly, chanter pour son bien-aimé.

https://www.youtube.com/watch?v=c-r2vu4t9-g


@ Hermano : D'accord avec toi pour "dévoilant".
Mais que proposes-tu ?
"... et de feuilles qui dévoilent la neige" ?




*

Hors ligne pierre de silence

  • 875
  • Auteur
Re : Votre barque
« Réponse #4 le: 30 nov. 2017, 19h59 »
Merci de votre passage.
Je suis allergique au pronom relatif que je trouve cacophonique et lourd. Le participe présent est plus doux, plus chantant, plus liant à mes oreilles :);)

*

Hors ligne Purana

  • 800
Re : Votre barque
« Réponse #5 le: 30 nov. 2017, 21h39 »

Absolument d'accord avec toi, je n'aime pas les pronoms relatifs dans les poèmes, surtout au début d'un vers. Et je l'évite presque toujours, moi aussi.

Pour la douceur du participe présent, je ne suis aussi sûre que toi.
Mais, je ne peux pas expliquer non plus pourquoi je n'ai pas ressenti dans ce vers cette immense tendresse qui découle de tous les autres. :(

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 891
  • Auteur
Re : Votre barque
« Réponse #6 le: 02 déc. 2017, 06h01 »
Oui, cela fait longtemps que je te chipote sur les participes présents, mais comme tu es absolument résistante, je ne propose rien d'autre. :)

Bien sûr, le "qui" n'est pas très joli et je suis d'accord sur son côté souvent (mais pas toujours) cacophonique.

Néanmoins, je suis comme Purana, il y a souvent quelque chose qui me dérange dans les participes présents, comme une sorte de contre-pied qui heurte un peu ma lecture, mais bon c'est comme ça.

Tiens, un challenge : écrire un poème dont tous les vers commencent par un participe présent ! C'est vrai que ce serait très doux !

N.B. Mais ce ne serait pas pareil, ici j'ai l'impression que le participe présent est un peu utilisé comme un adjectif pour "feuilles", et je crois que c'est finalement dans ces cas-là que ça me perturbe un peu (quand on peut le remplacer par Qui + verbe à l'indicatif), surtout quand le substantif est au féminin...


D'ailleurs, Pierre de silence, un second challenge : j'aimerais bien trouver dans les "grands" poètes français des exemples de l'utilisation du participe présent. Je suis sûr que tu en connais plein.