Le Forgemots

Textes => Poésies => Discussion démarrée par: Hermanoïde le 01 nov. 2015, 08h08

Titre: Quand nos yeux seront fermés
Posté par: Hermanoïde le 01 nov. 2015, 08h08

Un poème de circonstance...


Quand pour toujours mon amour
Nos yeux seront fermés,
Parés de la poussière des ans,
Qu’enfin libérés des corps
Nous n’aurons que la nostalgie
De l’amour, mon amour.

Quand ma peau ne sera plus
Collée à la tienne,
Quand mes os flirteront
Avec les vers,

Quand l’eau de tes yeux sera
Orbite creuse,
Et la pulpe de tes lèvres
Ride amère,
C’est encore toi que je voudrai,

Ta caresse sur mes os pâles,
Et ton rire, ton rire...


Quand devenus purs esprits,
Nous aurons porté au rouge
La plaque du tombeau,
Nous ferons trembler les muses,

Et de nos cendres,
Nous renaîtrons,
Tels d’incandescents phœnix,
Pour planer ensemble,

Unissant l’agate
Et le jais de nos yeux,
Pour dérouler le monde
Sous nos ailes redéployées.

En ce vol éternel,
Dans la majesté de notre amour,
Nous remonterons sans fin
Le Magdalena de l’éternité.


Titre: Re : Quand nos yeux seront fermés
Posté par: pierre de silence le 01 nov. 2015, 08h39
Quel aveu éternel et émouvant.
Titre: Re : Quand nos yeux seront fermés
Posté par: bleuterre le 01 nov. 2015, 08h57
Je trouve ce texte, comme Pierre de Silence, très émouvant. Merci.
Titre: Re : Quand nos yeux seront fermés
Posté par: zebulong le 03 nov. 2015, 00h36
Le Magdalena ? Un rapport avec la loi Madelin ?
Titre: Re : Quand nos yeux seront fermés
Posté par: Hermanoïde le 03 nov. 2015, 06h21
Merci à vous trois de vos lectures.

Pour le Magdalena, il faut avoir lu "L'amour aux temps du choléra", mais comme c'est un must je ne déflorerai pas le sujet, je vous laisse le plaisir d'aller jusqu'à la fin du livre.

Merci toutefois de poser cette question, car beaucoup ont lu ce poème et elle ne m'a jamais été posée, alors que peu savaient probablement qu'il s'agit d'un fameux fleuve colombien (1500 km quand même !) qui se jette dans la mer des Caraïbes du côté de Baranquilla. Même Google.fr ne le trouve pas !