Plan B
Bonjour Invité

Plan B

  • 4 Réponses
  • 177 Vues
*

Hors ligne bleuterre

  • 442
  • Auteur
Plan B
« le: 25 févr. 2018, 23h50 »
Poète peu importe ton nom
 Les mots ont déchiré tes poumons
 Pour rejoindre quelqu'un
 Perdu dans les mêmes forêts
 Que peut-être tu ne croiseras jamais.
 Tu es l'envol du corbeau troublant le vent
 Le pilleur des songes
 Dans les marées humaines
 Tu parles aux fantômes
 Chevauchant les nébuleuses
 Où sont tes yeux ?
 Que voient ils de ce que je ne vois pas ?
 Tes yeux n'ont pas de corps lié
 Ils voyagent chacun dans leur direction
 Et te révèlent d'intimes secrets.
 Comme les roseaux tu racontes le secret des rois.
 Parce que tes mots s'échappent pour se mettre comme ils ont décidé eux.
 Poète peu importe ton nom, la poésie a possédé ton corps.


texte inspiré par l'univers pictural d'Izabella Ortiz

*

Hors ligne bleuterre

  • 442
  • Auteur
Re : Plan B
« Réponse #1 le: 25 févr. 2018, 23h54 »

*

Hors ligne Mayavril

  • 623
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Plan B
« Réponse #2 le: 01 mars 2018, 22h35 »
Du lyrisme que rendent bien les images retenues
cette en mise en scène du poéte de la poésie et des mots
Jouant ensemble se jouant les uns des autres pour peut-être conclure à la prédomiance de la poésie sur le poète et les mots.
Du jonglage entre trois phénomènes tu es saltimbanque au pays de nos échanges écrits

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 911
  • Auteur
Re : Plan B
« Réponse #3 le: 04 mars 2018, 15h35 »
Oui, je trouve ce tableau vraiment inspirant.
Il y a du souffle dans ce poème pour évoquer le poète.
Il me semble que tu devrais pouvoir encore mieux faire car certains passages me paraissent trop narratifs et pourraient être allégés, par exemple "Que peut-être tu ne croiseras jamais" et aussi à la fin à partir de "Tes yeux..." qui mériteraient - pour moi - des formes plus elliptiques.
Mais ce n'est que mon avis et je sais bien que j'ai moi-même souvent beaucoup de réticences à changer quoi que ce soit dans mes textes...  :o

*

Hors ligne seegar

  • 117
Re : Plan B
« Réponse #4 le: 10 mars 2018, 16h14 »
d'un trait qui fuse et fige comme au fusain l'esquisse du divin quand le ciel s'ouvre au genre humain. merci bleu terre. seegar.