Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
Bonjour Invité

Ombre et Honneur; Poéme guerrier.

  • 19 Réponses
  • 7504 Vues
*

Hors ligne Itteranum

  • 507
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« le: 28 févr. 2016, 19h27 »
 L'héritage

Issu du sang et de l'Honneur
Arcanos du père : souffle du Dragon et du Cerf
issu de ma Viking de mère ; le Dragon en poupe
Nous évoluons... Sans cesse...
Une tradition, un fait, un destin, un souhait...

Certes la copie est bien piètre
Elle l'a toujours été...
Issue du passé médiatique "paraître"
de l' "évolution" des égos des ratés

Nous évoluons
dans le constat
du ridicule
et de ses pions

Le sang coule et circule
et nos ancêtres hurlent
au combat et à la mort
du futile destin des copies de l'humain...

Nous évoluons
minutes après minutes
via la digestion
d'âmes de ces copies "hirsutes"...
(sourate 46.20)

Une ancienne tradition
de Rome et des Alpes
des fjords, des Grands Nord
et de la divine Blaeja

Nous évoluons vies après vies;
nous combattons depuis si longtemps:
peu se souviennent "il n'ont pas le temps"
en mémoire, en éventail de guerre...
car beaucoup d'entre eux sont issus
du seul sapiens, et donc de nos fieux...

Depuis le grand départ à la guerre
depuis treize et demi milliards
de ces années de conquête de l'Univers
qui se fait au gré du combat de nos ères

L'entropie, la maladie
la source de tous les gueux
L'Amour, le vaisseau, l'habitat, l'ici-bas
qui est, bien sûr, la source de tous les preux...

(Je te remercie ma skjaldmö de mère, mon formateur, ... Maman... Je te remercie mon Oncle, Aurélio, digne de ta lignée, mon formateur "Ombre et Honneur" mon formateur aux arcanes, Arcanos, Arcania... Arius-Azrael... J'ai accompli mon Honneur... Mon Rang et Mon Sang...)


 

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #1 le: 29 févr. 2016, 00h10 »
Mais est-ce que la station MIR conviendrait à ces antiques brutes blondes et/ou hirsutes, en guise de bateau (lavoir), pour faire leur lessive en famille tranquilles peinards ?
Hein ? les anges de la mort, les bons Ariens et autres vaches-qui-rient, ce serait pas une idée ça ?

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #2 le: 29 févr. 2016, 01h23 »
Well

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #3 le: 29 févr. 2016, 06h58 »
Il existe des sites spécialisés pour la pratique des cultes traditionnels, Itteranum. Ici ce serait plutôt leur station MIR (couleurs), d'où ma question qui ne vise personne.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #4 le: 29 févr. 2016, 09h13 »
Et moi et moi et moi,
ne suis-je pas, moi,
oui moi,
un métis de Dario Moreno et de Brigitte Fontaine,
moi,
pétri dans cette grande lessiveuse qui me rend si tendre.


Seuls me poussent des boutons de fleurs.
Jamais d'érythème fessier.
Moi.

*

Hors ligne pierre de silence

  • 900
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #5 le: 29 févr. 2016, 11h19 »
Bonjour Itteranum,

Je ne réponds pas souvent à vos textes car je fais une allergie chronique aux textes longs (poèmes, nouvelles etc.). Mais votre "poème guerrier" a touché un point sensible chez moi.

Oui, j'ai été réceptive à votre "héritage", car le multi/inter cultutralisme est d'actualité, et la question de nos origines, lointaine et proche, et de ce que nous sommes devenus est fondamental. Un peu moins réceptive à la strophe :

"Certes la copie est bien piètre/Elle l'a toujours été.../Issue du passé médiatique "paraître"/de l' "évolution" des égos des ratés" qui alourdit votre poème.

"Certes" m'évoque une argumentation (un poème peut être argumentatif mais il évite tous ces mots qui balisent une argumentation) ; des termes comme piètre ou médiatique ne me transportent pas (ce que j'attends d'un poème), et là je ne décolle pas. De même avec le mot "via".

De plus, vous structurez votre poème sur un balancement  binaire comme le signale les trois strophes débutant par "nous évoluons", que vous insérez entre l'évocation de nos ancêtres. mais ces strophes viennent - à mon goût, bien entendu - briser le souffle de votre poème et pourrait être exprimée plus subtilement comme dans cette strophe :

"Le sang coule et circule
et nos ancêtres hurlent
au combat et à la mort
du futile destin des copies de l'humain..."

 que je trouve très puissante. Vous avez su finement allier le passé et le présent et là, là, j'ai senti la force de l'épopée m'emporter. Dommage que le suite m'ait fait atterrir. :) .

De fait, je me suis  demandé si vous n'auriez pas dû utiliser la catégorie "autres" ou "essai" pour la publication de votre texte.

Merci pour ce partage.

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #6 le: 29 févr. 2016, 21h06 »
Alors pour moi la motivation est toute simple, elle découle de la précaution :
Je me demande comment tu te situes par rapport à ces mythologies culturelles, distanciation, humour, curiosité, étude, etc., afin de ne pas héberger par mégarde la tribune libre d'un quelconque fanatisme.

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #7 le: 01 mars 2016, 21h09 »
Quand on lit le texte ci-dessus, Itteranum, on peut se poser des questions sur ta démarche, mais pas deviner si c'est du premier ou du quatrième degré.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #8 le: 02 mars 2016, 03h08 »

Ce qu'avec toute votre finesse, vous devriez comprendre, Iterranum, c'est que le problème est dans la façon dont vous commentez, dans l'étalage impudique de tous vos mérites et pas dans votre texte qui est ce qu'il est.
Vous êtes trop intelligent pour ne pas comprendre qu'on aimerait voir se transformer le nombrilisme en empathie,
et c'est ce qu'on n'arrête pas de vous dire.

Le fait que vous parliez plus fort, plus longtemps et de plus haut n'y changera rien. C'est comme cela.
À chacun ses jouissances, à chacun ses résistances.

Assez de leçons ! Vous n'en n'avez pas à recevoir, je l'ai bien compris. Ni moi non plus, ne feignez pas de ne pas le comprendre.

Mais, quand on viendra me chanter l'annuaire en flamenco tous les matins, j'aurai le droit de penser – et de dire – que ça me gave et que cela me heurte l'oreille, même si le l'artiste brandit un gros panneau pour me signifier que lui, il a fait le conservatoire, que se sont ses vieux qui ont inventé la guitare, que son ex beau-père travaillait aux PTT, que tout cela est donc parfaitement légitime, culturellement incontournable, que c'est de l'art et que je n'y comprends rien.


Alors oui à la liberté d'expression tant qu'elle ne m'assourdit pas ! Capito capitano?

*

Hors ligne pierre de silence

  • 900
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #9 le: 02 mars 2016, 06h08 »
   Qui est capable de donner une définition au mot poésie ?

Chacun a sa propre conception donc une multiplicité de définition. D'où ce débat.

Ce qui m'interpelle dans tout ça c'est qu'on a l'impression que sorti de votre univers qui est riche et qui me parle et résonne en moi en raison de mes propres référence mythiques, vous non plus vous ne vous ouvrez pas aux autres formes d'écriture. Ce qui me plaît dans ce site, c'est justement la diversité et la richesses des imaginaires de chacun, et cela il faut le cultiver. Je ne suis pas certaine que les membres de ce site soient "formatés" et manquent d'ouverture. J'ai plutôt le sentiment à la lecture des poèmes que je lis, et je m'oblige à les lire même si je ne les commente pas tous, que nous sommes tous-tes très différent-e-s

Moi aussi certains textes me dérangent et c'est normal puisque nous sommes uniques et n'appréhendons pas l'univers avec la même façon de penser, d'agencer - j'ai envoie de dire d'annexer - les mots. Je pourrais aussi me cacher derrière mes titres pour revendiquer la soi-disant qualité de mes textes, mais je suis une personne de doute - peut-être en cela ai-je adopté l'attitude du philosophe - et n'ai jamais la certitude qu'un texte puisse emporter les lecteurs. Car c'est cela qui importe plus que d'écrire, c'est être lu et avoir un retour sur ce que l'on écrit et de se poser les questions sur ce retour. Je sais aussi, pour participer à d'autres sites numériques, que mes textes n'emportent  pas l'adhésion, parfois ; il m'est même arrivé de voir un poème refusé par un site numérique alors qu'il avait obtenu le premier prix dans un "concours" ... 

Je sais aussi que pour certains ma poésie, sur ce site,  peut être nauséeuse, bon ce terme est très  fort et aurait pu vexer mon ego (qui je pense est loin d'être surdimensionné) puisque j'exprimai un état au réveil, mais j'ai accepté qu'il puisse déranger la personne qui l'a lu. Je sais aussi que pour une autre elle est trop "subtile" et qu'il n'accroche pas (il se reconnaîtra ) et  pourtant je lui fais confiance et lui propose mes textes afin de juger de leur effet et de les améliorer. Car là est le fondement même du travail du poète : le travail de ses textes. Je ne crois pas qu'un dramaturge, aussi génial soit-il, écrive ses pièces sans les travailler. Ne pas céder à la facilité dans l'écriture, forger les mots afin de les faire sortir de leur banalité. Nous pouvons tous écrire et écrire et écrire sans nous arrêter le long livre de poésie de notre vie. Mais la seule question à se poser est  comment mon texte, au-delà de l'effet cathartique qu'il peut avoir pour moi, est-il ressenti. Donc travailler travailler travailler son poème après avoir libéré le langage de la prose afin que du magma informe de la pensée s'élève le joyau dont nous rêvons tous.
Oui, ce site est un laboratoire et de fait nos textes ne sont pas toujours ciselés  et méritent d'être retravaillés voire à jeter aux oubliettes .


Au plaisir ou déplaisir de vous lire

pierre de silence

 
PS J'ajouterai aussi qu'un poème peut "passer" à l'oral  telle  performance  - mais ne pas franchir le barrage de l''écrit.

 

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Quelle puissance ! Et quelle ombre !
Je dois prendre du temps pour méditer ton écris !Merci de cette envolée

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #11 le: 02 mars 2016, 12h16 »
Platon dit aussi expressément qu'après sa "περιαγωγή ολησ τησ ψυχησ" (retournement de l'âme tout entière), le philosophe revient sur terre au sortir de la caverne, et respecte les lois de la cité comme n'importe quel citoyen ordinaire. De sorte que quand on lui demande quelle heure il est, il réponde ironiquement, ou pas, que nous sommes sur le quart d'onze heures, sans plus s'enorgueillir de posséder cette science extraordinaire, commune à tous y compris les plus grégaires.

Donc, si on te pose une question simple, tu n'as pas besoin d'enfourcher la talky-walky-rie pour débiter son pedigree chevalin en brandissant des katanas à une seule poignée, la veuve, car personne ici ne t'en veut d'être libre, différent et original, voire savant, bien au contraire.

En retour, car ce site est mis à ta disposition gratuitement, tu n'y feras pas passer ta vessie pour le phare d'Alexandrie, ce n'est pas que la vie de camping nous rebute mais cela ne va pas jusqu'à l'ondinophilie.

Alors, primo, non, les fautes oubliées ne sont pas un effet de style, et deuzio, autorise-toi un seul commentaire à la fois sous les textes d'autrui et tu passeras pour moins outrecuidant et peut-être même civil.

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #12 le: 02 mars 2016, 21h39 »
Oui que d effort pour s accepter mutuellement.
Bravo mes braves. Encore un petit effort ... Cela. Vient

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #13 le: 03 mars 2016, 13h15 »


Oui, c'est exactement de que je disais !  8)

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #14 le: 03 mars 2016, 17h54 »
OK. Pourtant, j'aime pas trop la purée.

Statistiques :
       
                             Lignes                 416
                             Mots                  4437
                             Caractères       23266  espaces non compris
                             Caractères       27858  espaces compris

                             Liens à parcourir    21

What the fuck!?

Sois mon Petit Prince, je serai ton renard.




       

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Pour Purana Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #15 le: 03 mars 2016, 22h55 »
Dommage que vous preniez tout au sérieux  ! Cool cool !
Parfois vos jugements peuvent blesser  très forts !
Soyez indulgents les uns envers les autres ;
Vous n'êtes ni meilleur ni moins bon les uns que les autres.
Et certains mots comme" tu cherches à nous intimider " sont trop fort quand la personne est sur la défensive et non sur l'attaque ! Court-circuit ;
Rivalité mimétique cf René Girard à ce propos !
Vous êtes bon parfois moins bon pas plus meilleur l'un l'autre ! Originalité empêche les comparaisons !

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #16 le: 04 mars 2016, 01h37 »
Mais nous sommes morts de rire, Mayavril, t'as pas encore saisi l'ambiance.

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #17 le: 04 mars 2016, 08h38 »
Quel élan ! J'admire la puissance de l'argumentaire et le panache de la réponse , l'élévation conduite en main de maître !
Oui en accord complet sur la poésie libre ! Répondre avec l'imaginaire ! Bien sur tout le monde n'a pas d'imaginaire ! J'ai connu une phase de blocage de l'imaginaire grave !

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #18 le: 04 mars 2016, 12h09 »
Bon… Où en étions-nous ?
Ah ! à l'injure !
Ce que je trouve injurieux, c'est que tu prennes nos injonctions de modestie pour des injures et que tu nous qualifies d'injuriants sans jamais goûter notre tendre ironie !
Mais, comme on dit, cela reste un avis personnel que nul n'est tenu de partager.

Alors, voilà…
Tu ne vois pas qu'on s'en tape que tu sois inscrit au Registre du Commerce ? Et que, même si tu rentres au Panthéon, tous tes gargarismes plastronnants ne nous ferons pas changer d'avis ?

Je n'ai jamais commenté ce texte, qui est ce qu'il est, et j'ai uniquement réagi à des arguments de l'auteur que je trouve irrecevables : la notoriété, l'expérience, les kilomètres au compteur, les proclamés savoir et savoir-faire, le pedigree que certainement tu t'es fait tatouer derrière l'oreille, les racines dans lesquelles parfois on s'entrave et les références auto-centrées comme on dit chez Midas, les leçons de maintien et de bonne tenue poétique dont tu nous illumines.

Si on ne t'a pas demandé ton curriculum lorsque tu t'es inscrit sur ce site pour te mêler aux gueux, si on ne te l'a pas demandé, c'est parce qu'on s'en fout ! Et parce que, tout simplement, cela dépoétise de tout savoir ! Oui, cela dépoétise.

Je regrette que, à cause de ton insupportable vanité, nous en soyons arrivés à transgresser les règles par nous-mêmes établies pour les commentaires qui ne doivent concerner que le texte et pas l'auteur, et oui, je souhaite moi aussi qu'on passe à autre chose, j'ai assez rigolé comme ça. Je trouve qu'on a abusé des "voluptés de fin gourmet" de Courteline et je ne voudrais pas risquer l'indigestion.
Mais tu n'auras pas le dernier mot sans avoir fait pénitence.

L'exception fait la règle, même dans l'abstinence d'injures.

Re : Ombre et Honneur; Poéme guerrier.
« Réponse #19 le: 04 mars 2016, 12h50 »
Eh oui, Itteranum ! La prairie d'asphodèles, la Géhenne, l'île des lépreux, Lesbos, Itaque peut-être, bonne croisière à toi