Mai
Bonjour Invité

Mai

  • 6 Réponses
  • 145 Vues
*

Hors ligne Hermanoïde

  • 891
  • Auteur
Mai
« le: 03 mai 2018, 11h41 »
Mai

Mercredi 2 mai 2018  du Duodi 12 Floréal 226


Pendant que la terre et l'onde
S'allient pour verdir les marronniers
Pendant que jusqu'en Pologne
On arrose de vodka les pavés de saumon

Pendant que depuis le parvis de Saint Pierre
Giovanni Montini nous asperge d'eau bénite
Pendant que l'aurore dépose
Des baisers amoureux sur les bancs publics

Les nantis ont des sueurs froides
Le grand capital ne sait pas
Quitter sa myopie de tenaille silencieuse

Des syndicats effarés, sans boussole
Peinent à ramasser les miettes
De ces sabots grondant sur le bitume
Et Moustaki sans la nommer nous parle d'elle
Et Reggiani chante Ma liberté
Liberté, liberté, liberté !
Elle s'appelle révolution permanente

Et sous les pavés l'on découvre
Des plages inouïes de tendresse
De rires, de fraternités oubliées
Quand tous les pavés numériques
Ne savent plus compter ces fleurs
Qui envahissent les murs où
Il est interdit d'interdire

Va-t'en, mon drôle, respire, aime
Imagine !

Imagine des univers où
La vérité ne sera plus séquestrée
Où le mensonge fondra comme ce bitume
Sous les feux brûlants de tous tes espoirs
Aux couleurs de colombes bleues
De rameaux d'olivier ceignant tous ces fronts populaires
Aux cœurs enfin rafistolés, vibrants
Dans l'air de mai

Un air de liberté de liberté qui flotte sur les avenues
Et l'amour…  en veux-tu ? en voilà !
Jusqu'au bout de toutes les étreintes
De toutes les nuits d'émeute
Où l'on pleure main dans la main
De ce mai lacrymogène

Je m'applique à lire un pavé de Raymond Aron dans Le Monde
Pendant que tout
Pendant que même les poissons, les coquelicots
Les marchandes de quatre saisons, même
Les concierges, les imprimeurs, les comptables
Les poissons des jardins publics
S'appliquent à jouir sans entrave

Pendant qu'au printemps tout explose et renaît
Le sage sent un vent nouveau
Et frais
Caresser son visage

Le plomb ne se transmute plus en or
Mais en plume d'ange

Des meutes d'anges innocents
Comme des pâquerettes entassent
Des pavés de barricades
Pour clore derrière eux les jougs
Du passé mensonger

Traverser le miroir
Pour se retrouver nu
Étourdi
Sans plus croire à sa mémoire
Tout oublier dans ce floréal heureux


****************

Et pour renforcer votre conscience militante et révolutionnaire :
Sans la nommer :https://www.youtube.com/watch?v=yvlkuQ9Z1Js
Sans la nommer : https://www.youtube.com/watch?v=5rPs9fBXbGs
No nos moveran :  https://www.youtube.com/watch?v=Wk-96TG_wMI

*

Hors ligne Purana

  • 800
Re : Mai
« Réponse #1 le: 04 mai 2018, 00h22 »

Oui, "Elle s'appelle la révolution permanente" puisqu'elle est toujours présente, parfois ici, mais la plupart du temps elle est là.


L'envie d'air frais, briser l'audace et la chaîne, se réjouir main dans la main, se trouver dans ce "floréal heureux", puis abuser de la liberté si durement acquise, changer la définition de la liberté, rouler dans la boue toute droguée et ivre, oublier ce dont il s'agissait et s'endormir.

Puis, quelque part ailleurs, les gens commencent à avoir envie d'air frais ... Perpetuum mobile. ...

Au moment où les derniers peuples ont atterri dans la gouttière, les premiers se réveillent se retrouvant dans l'audace...

Alors, mon cher, profitons de ces temps précieux de "Tout oublier dans ce floréal heureux" !

Merci pour ce poème très bien écrit.
J'ai vraiment beaucoup aimé.


Re : Mai
« Réponse #2 le: 05 mai 2018, 13h45 »
Puisse brumaire être aussi révolutionnaire que floréal, cette fois ...
Merci Frèroïde !

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 891
  • Auteur
Re : Mai
« Réponse #3 le: 05 mai 2018, 16h52 »
Merci Purana pour cette réponse quasi philosophique.
Je crois que tu as tout compris, même l'histoire de celui qui hurle parce que sa tartine de confiture vient de tomber sur le mauvais côté...

Merci Zébulong, d'avoir lu fraternellement, mais j'avoue que je ne comprends pas l'allusion à brumaire, ce mois de vacances scolaires et de chrysantèmes, aux antipodes du Zodiaque !

*

Hors ligne Mayavril

  • 616
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Mai
« Réponse #4 le: 06 mai 2018, 17h07 »
Oui ton sentiment
Entre les pavés de tes engagements
De l'émotion
Dans tes  fleurs de l'imagination
L'espoir d'un mieux-être
Pour tous
Même les passeurs de frontière
À leur risque et péril
Merci

Re : Mai
« Réponse #5 le: 10 mai 2018, 15h43 »
Merci Zébulong, d'avoir lu fraternellement, mais j'avoue que je ne comprends pas l'allusion à brumaire, ce mois de vacances scolaires et de chrysantèmes, aux antipodes du Zodiaque !

A cause du coup d'état de Bonaparte un 18 brumaire, qui a un peu piétiné la révolution et la première république.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 891
  • Auteur
Re : Mai
« Réponse #6 le: 11 mai 2018, 11h16 »
:)