Le Forgemots

collapse

Auteur Sujet: lls me portent  (Lu 1182 fois)

Hors ligne Hermanoïde

  • Auteur(e)
  • Messages: 847
  • Auteur
lls me portent
« le: 13 nov. 2017, 07h32 »
.
Le soir
chaleur sucrée
un cortège passe sur le sable
 
C’est moi qu’on enterre
moi
le fugitif
l’exilé, le désespéré

Un instant…
une envolée de nuages occulte l’horizon
dentelles gris-bleu effilochant
le ciel orange

Dans une noblesse retenue
la troupe avance

Soudain
couvrant le bruit de la mer
un chant profond
une voix fêlée s’allume
expirant son canto.

Ils me portent, ils me portent loin

C’est le calme, la paix du soir
au jusant de ma peur.

.

Hors ligne Purana

  • Auteur(e)
  • Messages: 774
Re : lls me portent
« Réponse #1 le: 14 nov. 2017, 20h07 »

Je ne sais pas ce qui se passe sur le site, mais il semble que depuis quelque temps, la mort, les tombes et les processions nous hantent.

Serait-ce en raison de l'approche de l'hiver ?

En tout cas, j'aime beaucoup ce poème, mais je l'aurais préféré avec la mise en page d'une prose poétique.

Puisque personne n'est jamais revenu après une mort réelle, tout ce que nous pouvons faire est d'imaginer comment l'on ressent vraiment ce dernier moment.

As-tu déjà été témoin d'une "lacrima mortis", la dernière larme ?
C'est l'une des expériences les plus impressionnantes des vivants !

La lacrima mortis, généralement au moment de la mort, a été observée chez 14% des patients mourants.
Aucun facteur n'y est encore associé et la cause reste toujours inconnue.

Tant que nous ne connaissons pas la cause, j'ai tendance à imaginer qu'il s'agit de la tristesse au moment du départ des êtres aimés, peut-être également, la joie d'être enfin libéré de la souffrance.

La peur est la dernière chose que je pourrais voir comme la cause de la lacrima mortis.
Alors, pour dire la vérité, je n'aime pas le dernier vers bien que, théoriquement, on ne puisse pas exclure un état de peur.

Hors ligne Hermanoïde

  • Auteur(e)
  • Messages: 847
  • Auteur
Re : lls me portent
« Réponse #2 le: 14 nov. 2017, 21h25 »
Purana, j'ai seulement essayé de faire écho au texte "Procession" de notre ami Donaldo...

Et, pour ce qui est du dernier vers, le "jusant" c'est quand la mer se retire. 
Alors, ce dernier vers, il veut dire que la peur se retire comme la mer à marée basse, quand tout est apaisé.
Donc, tu peux l'aimer !

Hors ligne pierre de silence

  • Auteur(e)
  • Messages: 845
  • Auteur
Re : lls me portent
« Réponse #3 le: 15 nov. 2017, 17h06 »
Merci pour ce voyage en paradoxe.

Hors ligne Purana

  • Auteur(e)
  • Messages: 774
Re : lls me portent
« Réponse #4 le: 16 nov. 2017, 00h00 »

Hermanoïde a dit :


Et, pour ce qui est du dernier vers, le "jusant" c'est quand la mer se retire.

Alors, ce dernier vers, il veut dire que la peur se retire comme la mer à marée basse, quand tout est apaisé.
Donc, tu peux l'aimer !

J'ai bien compris la signification du "jusant" dans le contexte.
Ce qui me dérange dans le dernier texte, c'est l'hypothèse déguisée qui s'interprète comme une peur qui ne cesse de torturer le pauvre narrateur même après sa mort.

Ceci dit, bien sûr, je me rends compte qu'il ne s'agit pas d'un article scientifique sur les émotions après la mort.

Hors ligne Hermanoïde

  • Auteur(e)
  • Messages: 847
  • Auteur
Re : lls me portent
« Réponse #5 le: 16 nov. 2017, 05h57 »
D'accord Purana ! Jamais je n'ai cherché et je ne chercherai jamais à contester le ressenti de quiconque. :)
Juste un petit coup de projecteur de temps en temps tout de même, pour changer l'éclairage... 

Je ne polémiquerai donc pas, surtout sur ce sujet, qu'heureusement, je ne connais finalement pas ! :-X Qui le connaît ?

Encore merci, et beaucoup, pour tes lectures attentives et pour tes commentaires fouillés. 

Hors ligne bleuterre

  • Auteur(e)
  • Messages: 429
  • Auteur
Re : lls me portent
« Réponse #6 le: 26 nov. 2017, 22h00 »
Je m'aperçois qu'au fil de ma vie j'ai souvent imaginé des choses de cet ordre, mon enterrement, mes cendres dispersées, des fois avec une foule, d'autres fois dans l'intimité. Je pense que c'est humain, simplement pour apprivoiser cette idée de la disparition absolue des vivants sans aucune certitude inorganique de la suite. Une façon pour moi d'accepter un jour cette disparition, un peu comme le disait Montaigne "Que philosopher c'est apprendre à mourir".
Il m'arrive d'envisager ma mort de défférentes façons : tuée par un coup de couteau par un fanatique, mourir dans un attentat, mourir débranchée dans le coma, ou très vite après un cancer foudroyant... La mort est tellement brutale que je pense que nous avons besoin de la symboliser tout au long de la vie, pour faire ressortir ce que nous sommes de vivant afin de conjurer cette peur : à la fois de partir vers l'inconnu mais aussi de quitter et peiner ceux qui nous aiment. Un des mes symptômes récurrent est de déménager à peu près tous les dix ans, je l'élucident maintenant aussi comme une tentative de symboliser la disparition, l'accepter...

aborder ce sujet dans l'écriture poétique est à mon sens inévitable, sachant que chaque écriture poétique donne un bout de soi, inscrit quelque part, sur un disque dur, un cloud, un forum ou dans des publication. préparation aussi à laisser des traces de soi... tout en se sentant pleinement vivant dans l'acte d'écrire. Désolée, ce message pourrait aller dans les essais, mais votre dialogue, les amis, m'inspire cela.

Hors ligne Purana

  • Auteur(e)
  • Messages: 774
Re : lls me portent
« Réponse #7 le: 27 nov. 2017, 19h57 »

Bleuterre a dit :


aborder ce sujet dans l'écriture poétique est à mon sens inévitable, sachant que chaque écriture poétique donne un bout de soi, inscrit quelque part, sur un disque dur, un cloud, un forum ou dans des publication. préparation aussi à laisser des traces de soi... tout en se sentant pleinement vivant dans l'acte d'écrire. Désolée, ce message pourrait aller dans les essais, mais votre dialogue, les amis, m'inspire cela.

Mais quelle partie de notre dialogue t'a inspiré pour écrire "cela" ?
Quelqu'un a-t-il dit que nous ne devrions pas écrire sur la mort ?

Puisque j'ai l'impression que cela s'adresse indirectement à moi, voici mon opinion :

En ce qui me concerne, encore une fois, c'est un bon texte.
Ce que je pourrais lui reprocher, c'est le côté technique.
Le narrateur est mort et regarde ses propres funérailles. C'est un thème impeccable.
Pour ma part, "Ils me portent, ils me portent loin" aurait été une fin parfaite.
La résurrection inattendue accompagnée de la peur puis de la paix : voila ce qui me gêne.

À mon avis, la dernière scène, les dernières heures d'un "vivant" auraient mieux convenu à un texte sur une expérience de mort imminente alors que l'on est enterré vivant. C'est tout.

Je ne pense pas que cette confusion des séquences des événements ait été l'intention de l'auteur.

J'ai pensé que notre Hermanoïde m'avait bien comprise quand j'ai lu : "Encore merci, et beaucoup, pour tes lectures attentives et pour tes commentaires fouillés".

Ses excuses n'étaient pas du tout nécessaires.
Peut-être aurait-il été plus prudent pour moi de ne pas dévier vers les dernières heures de la vie alors qu'il semblerait que l'auteur exprimait ses sentiments sur les premières heures après la mort.



 

28 Invités, 0 Membres

Au coin du feu

Au fil des textes

Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[Hier à 07:59]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[Hier à 07:43]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[Hier à 07:39]


Prédateurs par Mayavril
[Hier à 00:03]


Re : LUCIE par seegar
[20 févr. 2018, 22h10]


LUCIE ou.. le cri du kiwi. par seegar
[20 févr. 2018, 20h40]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[20 févr. 2018, 12h38]


Re : Alphabet de moments parfaits par Hermanoïde
[19 févr. 2018, 18h34]


Re : Alphabet de moments parfaits par pierre de silence
[19 févr. 2018, 17h00]


Re : Alphabet de moments parfaits par Hermanoïde
[19 févr. 2018, 08h38]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[19 févr. 2018, 07h25]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[19 févr. 2018, 01h05]


Re : Alphabet de moments parfaits par Itteranum
[18 févr. 2018, 23h43]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[18 févr. 2018, 23h31]


Alphabet de moments parfaits par Hermanoïde
[18 févr. 2018, 09h52]


Re : A l'arrêt du présent par Hermanoïde
[18 févr. 2018, 09h01]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[18 févr. 2018, 07h36]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[17 févr. 2018, 21h22]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[17 févr. 2018, 21h05]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[17 févr. 2018, 20h30]


Re : A tout jamais. par seegar
[17 févr. 2018, 15h49]


Re : En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Loki
[17 févr. 2018, 14h57]


En Hommage aux 100 ans de Mon Grand-Père ce jour. par Itteranum
[15 févr. 2018, 21h19]


Re : Du Corbeau, des Corbeaux donc ... par Itteranum
[15 févr. 2018, 04h03]


Re : Du Corbeau, des Corbeaux donc ... par Itteranum
[15 févr. 2018, 03h54]


Re : Mon corbeau par Mayavril
[15 févr. 2018, 00h51]


Re : A l'arrêt du présent par Mayavril
[15 févr. 2018, 00h48]


Re : Du Corbeau, des Corbeaux donc ... par Mayavril
[15 févr. 2018, 00h40]


Re : A l'arrêt du présent par pierre de silence
[15 févr. 2018, 00h33]


Re : A l'arrêt du présent par Mayavril
[15 févr. 2018, 00h30]