La Reconquista
Bonjour Invité

La Reconquista

  • 8 Réponses
  • 2156 Vues
*

ybtag

La Reconquista
« le: 21 déc. 2017, 17h04 »
Un  fossé profond et sombre, qui de jour en jour se creuse, c'est ce que nous partageons désormais.
Des remparts dressés toujours plus haut, ce que nous construisons frénétiquement, à en écorcher les nuages aux portes du ciel.
Quant aux oubliettes à rancoeur, nous les ouvrons bien trop souvent les lendemains du dernier mot de trop.  

Les fenêtres meurtrières de notre chambre s'ouvrent à présent sur une bise glacée.
Elle pique les yeux à les faire s'embuer.
Et du fond du jardin flétri par l'hiver, la cohorte d'illusions  donne un assaut silencieux aux rêves ultimes de châteaux en Espagne.

Quelle flèche assassine finira-t-elle par achever le triste ouvrage ?

Au lieu de t'offrir ma fin glorieuse qui défierait la mort elle-même, je ne suis que le triste Cid désarçonné d'une reconquête perdue.
Chimène inconsolable , au héros redevenu mortel d'ennui, tu crois le pardon impossible.
Mais nous l'avons pourtant bâtie, cette fière citadelle qui clame la lumière éblouissante du soleil de Burgos !

Ne raconte-t-elle pas la geste de fougueux amants ?
Nous les avons de bonne foi élevés vers des hauteurs sans limite, ces châteaux en Espagne!
De tout notre cœur, édifiés à mains perdues, bâtisseurs au corps meurtris et nus, frissonnant sur une pierre de gisant.

Beaux mais sans âme, ces forteresses font de nous des seigneurs solitaires, dans un royaume d'ombres et de regrets

Un foulard flamboyant noué autour du cou, c'est le parfum de ta peau que je veux retrouver pour être encore ton champion!
Au pied du donjon, j'attends que d'un sourire complice, tu jettes au vent l'étoffe de soie.
Etendard de notre espoir retrouvé, elle flottera au delà des remparts, du fossé, se laissant caresser puis étreindre comme au temps de l'amour impatient.

Notre dernier mot ne sera plus un mot d'adieu.
Le pont-levis s'abaissera à mon retour
Il se refermera sur notre éternité à nouveau conquise.





*

Hors ligne Hermanoïde

  • 910
  • Auteur
Re : La Reconquista
« Réponse #1 le: 22 déc. 2017, 22h15 »
Quasi poétique et non sans certaines ambiguïtés : qui blesse, qui pardonne, qui fuit et qui revient ?
Mais cela permet de "s'approprier" cette histoire triste.


Pourquoi est-ce que je pense à Joe Dassin "On s'est aimés comme on se quitte, sans jamais penser à demain" ?
Je me le demande !


et... "Un de perdu, dix de retrouvés" serait une expression du XIIIe siècle,... Le Cid Rodrigo Diaz de Vivar du XIe, et la Reconquista achevée au XVe.
Dieu quels voyages temporels ! Merci !

*

ybtag

Re : La Reconquista
« Réponse #2 le: 27 déc. 2017, 18h11 »
Merci pour ton passage sur ce texte.

Je songe aussi à une autre chanson.

Comme dans la version d' "Allelujah" de Jeff Buckley , je crois que "l'amour n'est pas une marche triomphale mais parfois un Alleluia  froid  et brisé."

Même s'il revient à la mémoire ce passage de ce chant d'amour:

 .... Mais souviens-toi du moment où je bougeais en toi
Et chaque souffle que nous respirions était un Alléluia

Rien que pour cela, la Reconquista mérite d'être vécue.

@mitiés

Re : La Reconquista
« Réponse #3 le: 28 déc. 2017, 14h46 »
Ah la version d' "Allelujah" de Jeff Buckley une de mes chansons préférées c'est si beau, si tendre, si désespéré

Un grand moment d'émotion qui exalte et m'a conduit au bord des larmes...

*

Hors ligne Purana

  • 803
Re : La Reconquista
« Réponse #4 le: 02 janv. 2018, 01h19 »

En commençant par deux phrases empruntées à la première partie du texte, la deuxième partie est une magnifique petite prose poétique qui contient l’histoire sans pourtant la raconter, ce qui est un must dans ce
style d'écriture.

Regarde ce bijou caché sous une épaisse couche de cendres :

Du fond du jardin flétri par l'hiver, la cohorte d'illusions  donne un assaut silencieux aux rêves ultimes de châteaux en Espagne.

Triste Cid désarçonné, au pied du donjon, j'attends que d'un sourire complice, tu jettes au vent l'étoffe de soie.
Un foulard flamboyant noué autour du cou, c'est le parfum de ta peau que je veux retrouver pour être encore ton champion!

Etendard de notre espoir retrouvé, il flottera au delà des remparts, du fossé, se laissant caresser puis étreindre comme au temps de l'amour impatient.

Notre dernier mot ne sera plus un mot d'adieu.
Le pont-levis s'abaissera à mon retour
Il se refermera sur notre éternité à nouveau conquise.

Le reste du texte contient des phrases moins poétiques (ce que nous construisons, quant aux, nous l'avons pourtant bâtie, ne raconte-t-elle pas).
De plus, la première partie donne à l'ensemble un aspect d'ambiguïté et même une certaine confusion. En la supprimant, un élément légèrement dérangeant est retiré d'un flux harmonieux d'espoir délicieux pour "la ceconquista".

Bravo et merci pour la deuxième partie !

*

ybtag

Re : La Reconquista
« Réponse #5 le: 03 janv. 2018, 00h00 »
Merci Purana pour ta revisite de gente Dame dans l'esprit du fin'amor.
Probablement, le mariage de mon amertume contemporaine, qui ne bascule vers la tendre poésie qu'à l'évocation d'une terre et d'une destiné qui sont un trésor commun avec ma Dame, avec la douceur passionnée de l'amant  "courtois" est-il impossible! 

Belle année à toi et à ceux que tu aimes

*

Hors ligne Mayavril

  • 622
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : La Reconquista
« Réponse #6 le: 03 janv. 2018, 02h03 »
Les sensations
Bouées de secours
Au creux du doute
De rencontres équivoques
Vérité du corps
Quelques soient les pantoufles
Aux pieds oubliées
Lors de la joute des corps
Où tout s'oublie
Surtout les différences de fromages
Valse hésitation
Don et contre-don
Incertitude du toucher
Othello
Aux pays de la trahison possible

*

ybtag

Re : La Reconquista
« Réponse #7 le: 03 janv. 2018, 18h22 »
Quelle belle inspiration Mayavril!

Conquis, je suis le vassal de tes mots qui piquent ma nuque, et je ne sais pourquoi..Mais je te rends hommage  :-\

Belle année 2018

*

Hors ligne Mayavril

  • 622
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : La Reconquista
« Réponse #8 le: 03 janv. 2018, 18h44 »
Piquer la nuque
Récemment
Nuques emmélées
Sable complice
Dans l'un de mes poèmes
Fragilité de la vie
La nuque brisée d'un coup
celle du coq ou celle du lapin
Nos nuques
Si proches de nous
Roseaux fragils