L'été autrement
Bonjour Invité

L'été autrement

  • 6 Réponses
  • 1451 Vues
*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
L'été autrement
« le: 08 juin 2017, 06h14 »
Dans le no man's land de l'oubli
où partout l'horizon est offert
le temps s'arrêtera comme nos pas
 
Alors
je lécherai le miel au creux de tes aisselles
au-delà de tes cuisses je sentirai le foin coupé
 
Dans un cosmos de martins-pêcheurs
nous cueillerons les fruits noirs des ronces
écorcherons nos peaux de baisers
 
Nos sueurs collées
d'enfants qui s'apprennent
se mêleront aux graines des champs
laisseront des oiseaux de paradis
ouvrir enfin les chemins trop creux
pétrisseurs d'impuissance
et briser ces solitudes lourdes portes d'antan
 
Libres d'aimer
nous offrirons au ciel
nos sourires tranquilles
et nous allongerons,
âmes apaisées, corps repus d'innocence
fleurs de peau si patientes
si longtemps retenues
peaux en fleurs de sel
en gangues de sel
avides de rosée libératrice
 
Et sur ton ventre abandonné
aux mille soleils sereins
je coucherai ma joue
et je m'endormirai...

*

Hors ligne pierre de silence

  • 904
  • Auteur
Re : L'été autrement
« Réponse #1 le: 08 juin 2017, 19h20 »
Quelle étrange sérénité sensuelle et florale (tien tiens je déteins ?);)
J'aime beaucoup et particulièrement  les derniers vers.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : L'été autrement
« Réponse #2 le: 09 juin 2017, 21h06 »
Merci à vous d'avoir lu et commenté.
@Purana : tu sais, même certains baisers sont douloureux quand on est écorché vif ! Et dans une gangue de sel, alors c'est pire !

*

Aldébaran

Re : L'été autrement
« Réponse #3 le: 11 juin 2017, 21h04 »
Quelque de chose du "Déjeuner sur l'herbe" film de Jean Renoir qui communie avec la nature, au gré des sens et du courant de la rivière .Ce poème  libère le faune en moi, émois...
Fort belle richesse des images, du rythme, des odeurs, des bruissements augures d'effeuillages...

Bien" joué" Hermanoïde!

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : L'été autrement
« Réponse #4 le: 13 juin 2017, 03h16 »
Impétuosité des échanges
Frisson d'images
Zigzag entre deux corps
Qui se livre à l'autre
Bien rendu cette intensité de la rencontre amoureuse
Même si cela ne dure qu'un instant !

Re : L'été autrement
« Réponse #5 le: 13 juin 2017, 17h01 »
Zénith tout azimut

Instants suspendus
Diffus
Chaleur aoûtée
Doucement ouatée

Tu instille la sensualité
Au seuil de l'été

Effluves sucrées
Fauves, enivrées
Fragrance foin coupé

Tu penses martins pêcheurs
Je vois colibris
Tous deux
Rares oiseaux d'ailleurs
Chamarrés
Embecqués
Cimeterres allongés

Murmures
Voici la blessure
De tendres baisers

"Nos sueurs collées
d'enfants qui s'apprennent"

Oh l'enfance réinventée
Des amants
Prémices de l'aube
D'un amour tressailli

"chemins trop creux
pétrisseurs d'impuissance"
"solitudes lourdes portes d'antan"

Cette impuissance, ce failli
A l'ébauche d'un simple geste de la main

Oh le bruit du battant lourd du refus
Si loin maintenant

Et un rien ma ramène à ces deux enfants au soleil
"La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Les cheveux défaits
Ils se regardaient
Dans l'odeur des pins
Du sable et du thym
Qui baignait la plage
Ils se regardaient
Tous deux sans parler
Comme s'ils buvaient l'eau de leurs visages
Et c'était comme si tout recommençait
La même innocence les faisait trembler
Devant le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour"



Et sur ton ventre abandonné
aux mille soleils sereins
je coucherai ma joue
et je m'endormirai..

Tout est dit et cela donne envie de pleurer
Devant tant de confiance
Donnée

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : L'été autrement
« Réponse #6 le: 14 juin 2017, 07h40 »
Merci, Adébaran, de ta pause lecture estivale et de tes compliments ! Moi, j'y voyais plutôt Millet (la méridienne) ou le plus sauvage Van Gogh qui l'a copié.

Merci Mayavril ! Pour le zigzag des corps que je retiendrai pour le replacer !!

Merci Tanagra, pour ce beau retour poétique que j'apprécie énormément. Délicieux.
Je viens de me rendre compte grâce à toi que je connaissais encore par coeur presque toutes les paroles de cette chanson (Deux enfants au soleil).
"C'était comme s'ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde"...   tu as raison, c'est tout à fait cela !
Avec Jean Ferrat ou Isabelle Aubret ?