Le Forgemots

Textes => Poésies => Discussion démarrée par: Mayavril le 25 nov. 2015, 21h20

Titre: Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Mayavril le 25 nov. 2015, 21h20
Femme infinie 
Au ciel comme sur terre
Les pommes tombent en suivant la voie lactée
Oubliant la tentation d'aimer
Se persuadant de sauter
Sans cesse d'une flaque d'eau de larmes
À une  flaque de sang d'enfant qui ne naîtra pas ce mois-ci
Femme oubliée
Sur les talus de la route d'hiver
Portant  valise
Au pied de la tour Eiffel

Femme confisquée
Au secret
A qui est refusée la liberté d'aimer qui elle désire
Au nom de leur amour
Épargnant contre son gré les coutures du désir.

Femme livrée
Les mercenaires des sentiments
l'avalent par la séduction tenant lieu d'amour
La demande d'attention monnayée
Au péril d'un peu considération minimum (CM)

Femme taxée

Le porte-feuille en bandoulière de la pitié
Plié en quatre
Au coin du monde de la demande de soutien
Portant des vêtements donnés
Ne jetant jamais son pain dur
Tu coures en vain après un peu d'amour!

Femme


Infiniment femme
Femme oubliée
Femme confisquée
Femme livrée
Femme taxée
Femme d'aujourd'hui
Un âne est un âne
Une femme c'est quoi?
Réelle énigme!
Qui peut répondre?
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 26 nov. 2015, 00h52
Forcément ne peut qu'oser...
Pauvre de moi, homme à rosser...

J'emprunte la forme c'est un souhait...

L'homme un fini?

Des cieux, issu de l'amère,
Le cœur fut en des temps oublié,
Rêvant du désir d'être aimé...

Le jour ou il a osé sauter...
Le sang et plus la rosée...
L'enfant-roi en moqueries imposées,
Il fut ma chère, oublié par nausées...

Homme ou es-tu?

Sur la route de l'amer...
La plume, le sabre au clair...
L'amour effeuille...

Homme engagé

Du secret
Issu de la rage, du feu, des moqueries
Au nom de l'honneur
Du combat l'oriflamme, l'acier et plus le désir...

Homme obligé

polit coupant orné au vent
le sabre la plume taillée du "rang"
Monnaie courante se peut-il ici-bas
Si l''homme est rare, le subtil est bien bas...

Homme l'enseignant

Puisque rare est fait
triste signes des temps
de l'Oriflamme je fais
Mon ultime ornement

Homme

Est
soit
Serait

Une âme est une âme
Mais qui ment?
Du drap je fais voile
crée l'ornement...

Une femme c'est quoi?
ben l' "autre" je crois...

L'unité est un leurre
qui a encore nombreuses heures...

S'il souffre des plaintes...
Elle cherche complaintes...

Ils ou seront...
Nous? ou oraisons?
Mais...
Mets...
Mêts...

Ha... Qu'importe,
Tant qu'il souffle
ouvrons le temps
A la porte....

Permettez à l'énigme,
de s'auréoler du présent... 

Certes j'associe homme et courage
Homme... Oserais-je définir femme...?

Bien fol je serais...
L'obole du secret...

(Un petit exercice, une "petite" première"... Un semblant de "copie", d'erreurs volontairement faites... Merde, l'un de mes problèmes, comme j'écris en "direct", c'est que j'ai un mal fou à sortir des sons des rîmes... ;-)... Voilà, merci, ta petite question à la fin, m'a donné envie, d'un "essai"... J'espère pour ta part, que tu n'écris pas sur de trop gros "personnel" car il m'arrive de prendre "rôle" quand j'écris en "réponse", quand du "thème" (du t'aimes s'il le faut; oups peut pas m'empêcher le "lien" était beau ;-) ) je cherche le poème, et nom de dieu j'en sors plus... Il m'arrive donc de créer question par cette faculté au rôle et aux passions... Bref, à toi comme aux "autres", merci pour vos "proses"... Un vrai plaisir...)


 




Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 26 nov. 2015, 01h09
Je râle un peu de ne pas avoir temps à correction Nom de dieux...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: bleuterre le 26 nov. 2015, 09h10
Une femme c'est quoi ?
Vaste question, ici dans ton texte, dans ce que je lis, la femme se renie pour les mercenaires de l'amour...
À partir du moment où elle se renie, elle devient poussière d'étoiles dans la voie lactée...
Mais une poussière d'étoiles scintille encore bien des années lumières après !


Juste une remarque sur la forme, attention à la ponctuation -je sais je suis pénible avec ça- mettre un espace avant le "!" et le "?"
Merci !
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Hermanoïde le 26 nov. 2015, 12h20
J'ai beaucoup aimé cette femme infinie ; les pommes, la voie lactée, les flaques d'eau de larmes sont des images magnifiques et qui me touchent.

J'ai noté que cette femme infinie est la seule à bénéficier d'un adjectif qui n'évoque ni passivité ni souffrance.

Par contre la fin me fait trop penser au discours du Général de Gaulle : Paris, Paris outragé, Paris brisé, etc... et ça le fait pas pour moi, comme disent les djeunes.

Merci Bleuterre de faire la méchante à ma place pour les points d'interrogation, d'exclamation, et autres ponctuations "doubles" qui doivent en français être précédés d'une espace. C'est plus joli et c'est toujours écrit comme ça dans les vrais livres.
Par contre, j'avais toujours cru que l'année-lumière était une unité de distance, ben je vais regarder cela de plus près...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: bleuterre le 26 nov. 2015, 14h18
Mais tu as raison Hermanoïde, pour l'année lumière, j'ai fait un bug dans l'espace-temps !
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 26 nov. 2015, 22h02
ha non s'il vous plait...

Bien des années lumières...
Distance..?
Non....
Et que faites-vous des plus belles années...
En souvenirs...
ne peuvent-elles pas être lumières...?
quand elles pourraient aussi être soupirs...?

attention au mot
laissez lui le vent
d'être
liberté
ou bien
"regret..."
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 26 nov. 2015, 22h13
A trop définir
On oublie...
D'avec le cœur
simplement
d'oser lire...

Laissez chantez le zosieaux
En côtes ou en cages...
Qui bat, ou fait des mots;
de tout jolis présages...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Mayavril le 26 nov. 2015, 22h31
VENT NOIR VEUVE NOIRE
Salade émotionnelle
Le noir
 AU MASCULIN
AU FÉMININ
demeure noir
Sans nuance
A cheval sur le vent 
Quand flambe la forêt
Dans le cœur de la femme
Quand elle a perdu son aimé
Tout grimace
Au creux de la couleur noire
Tout est possible
Aller vers la lumière transparente du tulle
Aux fenêtres de l'attente
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 26 nov. 2015, 23h05
Pourtant il est alternance
jour nuit
nuit jour
Blanche Effraie Noctambule
Noir Corbeau lui Diurne...

Quel que soit l'étalon que le vent chevauche
Licorne
Dragon
Au son des étoiles le vent ne choisit pas son auge

Et pourquoi...?

Le noir est mauvais
quand il n'est pas souhait
La lumière est cruelle
Elle se pare du mensonge éternel

Et pourtant...

Le noir est une porte sans plus
le monde des morts une source
la voix des profondeurs est bienfait
qui écoute le cœur à l'abri des méfaits

la lumière toujours, au bout du tunnel...
Accomplie par la sombre traversée vers le ciel...

Elle est toujours un cadeau
Parée de son noir manteau...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Mayavril le 28 nov. 2015, 16h35
Le noir n'est pas le noir
La lumière n'est pas forcément blanche!
Zébrer le noir de blanc ou zébré le blanc de noir
Toujours un zèbre sous les yeux!
Un tunnel noir dedans jour dehors par jour
Noir dehors la nuit noir dedans!
C'est non vie dedans le ventre de maman
c'est vie dehors! Quelle vie?
Je déteste le gris!
J'aime la peau noire qui n'est jamais noire
Mais de plusieurs couleurs à la fois.
La peau blanche est difficile à éclairer pas le langage
Musaraigne blanche au cygne anguleux
Sous terre sur l'eau
Que devenir avec une peau blâmée?


Quoi privilégier?
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 16h44
D'abord un tout petit peu de temps, pour y répondre,
les mots font sonner choses, il me faut donc préparer la prose
message lié à l'envie d'un merci à demoiselle en ligne
quelques minutes, un moment, j'y répond; aiguise mots au tourment...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 16h47
En thème:
Le gris?
Certes mais...
Que faites-vous de l'arc en ciel ?
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 16h48
Issu de la pluie non...?
et du soleil...
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 16h56
Le "gris" somme toute
n'est que couleurs qui tournent
à la folie...
il n'est que "chaos"

Sauf si il n'est que manteau...

Gandalf beau personnage subtil...
Blanc et noir
Le Rouge ? Lui..
De quelle couleur se parera t'il...?.
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 17h00
Quand on ose Dragon...
Il faut nombre de peaux de loups...
Le masque est prose
Et vent donc; est Vide à tout coup...

Vent Noir n'est qu'une humeur
Vent Divin un espoir,

Vent gris finalement
N'est t'il pas plus proche
du transparent
de l'amer et doux vent... ?
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 17h26
... aux petits secrets du ciel...

La résistance
se doit
d'exprimer
hors émoi

l'indicible...

... aux sources du temps...

Les ancêtres...
vies passées
mémoires interdites
soufflées par les vents...

... la roue...

N'oubliez pas que zèbre est exotique
dragon-loup bien de chez nous...
mais Dragon se joue de l'océan
paré du loup il ose firmament...

... le temps...

un passage
à l'habitude

... les voies...

s'entendent
ou pas...

... la vie...

de ce pas
ou sanglots
au trépas...
en drapeau

... le noir...?

beau parfois
de la source
il fait sa loi
et des voix
il fait foi...
du poids
il fait fi
de l'oubli
il fait vie

du vent...
...
l'ornement...
...

ici bas...?
l'habitat;
communauté
combat....
d'illusion...
trépas...
n'est-ce pas...?

...
les instants ont été pris
la réponse est ici...

;-)




Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 28 nov. 2015, 17h37
Fou ou sourcier ?
Les réponses
peuvent être simples
parce qu'elles sont compliquées...

"SourceS" ?
C'est quoi...?

Hormis la facile expression
de tous les émois... ?
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes et Grandalf
Posté par: Mayavril le 28 nov. 2015, 22h06
Gand d'Alf what it is ?
Fatiguée de presser le citron appelé tête de lard
Pour un résultat impudent
Innocent comme dirai Dépardieu !
Grincheux est le meilleur des intelligents !
Il grogne comme un cochon.
Il existe en râlant et gênant auditive ment les autres !
Je pousse la comparaison vers la fatigue
D'une longue journée de moins de 24 heures
Fuseau horaire compris !

Je ne connais que les points d'exclamations et les points d'interrogations !
Les virgules pour respirer je ne connais pas et
Encore moins les points qui hachent les phrases puisqu'il faut ensuite mettre des majuscules !

Comment penser entre des points et des virgules ?
Je ne respire pas quand je mets un point d'exclamation ! je m'exclame !
Cela donne du poids à mon dire
Car j'ai le point d'exclamation dans les mains! Il sort tout seul! Car tout est exclamation dans la vie !
Ah bon!
Oui c'est vrai !
Que des affirmations qui m'étonnent toujours
Et qui mérite exclamation !
Car rien n'est sûr !
Tout est relatif, quantitatif
Non quantique !
Même les espaces entre la phrase et le point d'exclamation est conventionnel
A notre putain de société!
Je jongle avec mes phrases et les ponctuations
Tout comme nous sirotons la lutte des classes
Ou les pauvres pauvres
Où encore les pauvres sont pauvres parce que paresseux,
Riches parce que l'on le mérite dixit les parpaillots.
Je délire en gris monsieur !
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 29 nov. 2015, 00h22
le !
est
certitude
hélas
j'apprend petit à petit
à toujours laisser
le choix
de celui-ci
ou pas
de même
pour toutes
ponctuations
finalement...
Avantage ?
Le choix...
n'est-ce pas...
Liberté...?

(hormis les
...
pour
respirer...;
Il faut toujours
aérer
les pensées...)


Ha la lutte des classes...
télévisuelle ou la vraie ?
l'ordinaire ou la rêvée

Qu'est la richesse
et la pauvreté...
En lien avec le papier...?

hors

l'information
c'est quoi ?
et formation
ça vaut quoi ?
J'ai été
bien payé...

Riche
certes
pour ma part
car...
...
Savoir gouter pâtes au beurre
avec délice, sourire au lèvres
me croiriez-vous... ?

J'assaisonnes de mots
parfois...
la vérité est un plat amer
mais de noblesse...

Un plat de gauchistes
tu n'as jamais gouté ?
des cuisses de droite
en accompagnement
Un zeste de maçon
en franc-vinaigre

Quand "porteurs d'idées"
fuient à ton approche
et surtout à tes mots
tu sais alors
ou est le chemin
des vérités...
des "autres réels"...

Lutte des classes
c'est quoi...?

(je me permet alors pour les "échos" provoqué par tes derniers mots)

Aparté politique:

- Un homme de gauche particulier (imagine: il l'est resté, jusqu'à la fin...!), je ne l'ai pas "bien" (complètement) lu, mais ses "citations" on provoquées en moi, de drôles de réponses et de belles questions (hormis une; épouvantable; pour qui pratique l'égalité... Je te laisses le soin, si tu en as le souhait et le loisir de la trouver à l'évidence... Juste qu'il est d'une autre époque d'une autre provocation d'un autre réel... "autre réel", n'est jamais idiot...)

“La pauvreté est une compagne ardente et redoutable ; elle est la plus vieille noblesse du monde. Bien peu sont dignes d'elle.”
André Suarès
et
“Il n'est pire misère, parce qu'on veut faire le bonheur d'un peuple, que de croire en lui.”
André Suarès (Là !... (il faut oser mettre ce "là"...))
et
“L’intuition est une vue du cœur dans les ténèbres.”
André Suarès

Merci, permet-moi donc, cette série de citations sur le thème "lutte des classes" son nom s'est imposé comme d'habitude s'impose les mots... Désolé, encore, si je "monopolise" tes posts; tes mots font résonner des mots simplement... facilement... qui veulent vivre... ;-)

Ps: Gandalf ? "le seigneurs des anneaux" Tolkien, que malheureusement trop connaissent par les films... Sans lien avec le temps de l'écriture... et le symbolisme...
(sans lien ? les gens pas les films qui sont bien fait mais... un univers ou certains lecteurs potentiels, qui irait vers le livre mais pas le film... Dommage puisqu'en général ils ne vont pas vers les livres finalement car ils (elles) ont vu une part du film...)
22 années d'écriture pour trois volumes... et ce pendant "la montée des extrêmes"... Certains "savent" pourtant... Dans les films l'un des "mauvais", Saroumane (Le Blanc (!) ) est joué par un grand ancien "Dracula" par ailleurs, seul acteur ayant connu l'auteur de son vivant et... l'un des derniers grand héros de la résistance encore en vie... (je me devais de le "dire" forcément... le conseiller principal du réalisateur, il connaissait l'auteur donc, comme dirais Desproges "étonnant non...?" ;-)
Voilà le lien "Gandalf" donc...
Gris quand il est blanc et noir forcément...
En autres...
Un Istari...


 
Titre: Re : Femme sur le chemin des ânes
Posté par: Itteranum le 29 nov. 2015, 08h12
Je dois t'avouer que, nuit d'insomnie (quand j'alterne, presque volontairement, vivre jour ou nuit, soit...), le début, grincheux tout ça, me tentais à répondre.. et puis tilt...!

Un peu d'humour, juste un lien vidéo...
https://www.youtube.com/watch?v=StZcUAPRRac

Même si on aime pas le "genre métal"; cette Blanche-neige c'est quelque chose...
le "Tilt" vient de la lutte des classes présente aussi dans ce film...
Et un beau symbolisme...
Et puis... La poésie... Parfois... Fatigue... certes...
(Si Purana, passe (ou d'autres) elle sera ravi du lien vidéo avec sa pépite ;-) )