Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
Bonjour Invité

Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)

  • 5 Réponses
  • 2768 Vues
*

Aldébaran

Une lumière aveuglante, une onde de chic.

L'élégante gantée qui dévoile à mi-cuisse la soie de sa peau nue est un sourire rouge sang.
Du haut de sa robe deuil modelée pour la damnation, jusqu'à la croisée de ses jambes réunies, j'ose l'éternité d'un regard furtif.
Assise, toute de désinvolture, tortionnaire habile, l'élégante anime sa jambe laissée libre d'un mouvement régulier de va-et-vient.

M'invite-t-elle à retirer prestement son joli pied, de la chaussure à longue pointe ?

Dans l'arène de coeur, elle pique ainsi mes entrailles pour jouir du subtil plaisir de la brûlure infligée.
Son coup d'estoc talon aiguille me fait poser le genou à terre.
Jouet enfin révolté de la noire veuve vaudou, je dénoue ses longues jambes et décrète l'abolition d'un esclavage résigné.

Vitrifiée la pudeur!

Je savoure de ma bouche initiée, les mets interdits.
Le grain délicat de sa peau parfumée, incomparable douceur tissée dans l'Eden, est un chemin exaltant de délicieuses souffrances.
Impatient de boire le monde à l'origine, il me faut cependant ouvrir délicatement l'offrande du calice .

Un songe pénètre ensuite mon âme abandonnée aux esprits, le souvenir ancestral du va-et-vient de sa jambe à la fine cheville.

Nous nous unissons sans limites, au rythme de cette incantation jusqu'à la transe qui délaisse nos corps après la mort.
Balayés tous deux par le choc aveuglant du songe, une onde à la joie incandescente, il ne reste que nos ombres calcinées, pas de serments sur les murs muets.
Les cendres de la décence à peine répandues, nous célébrerons à nouveau, je le sais, cet holocauste divin, sur l'autel consacré en notre chambre secrète.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
« Réponse #1 le: 16 juin 2017, 02h37 »
Pourquoi ne pas dire que cette histoire de sourire rouge sang, de veuve noire en robe de deuil, cette histoire de jambe longue et fine, de cheville et de joli pied, et aussi cette évocation de l'esclave me touchent énormément ?

Une puissante sensualité.

*

Aldébaran

Re : Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
« Réponse #2 le: 16 juin 2017, 15h54 »
Merci Hermanoïde.
Tu ne peux pas faire plus joli compliment, que d'être complice sans te l'expliquer, de cet instant de sensualité

Un de ces actes de fraternité dont tu as le secret? ;)

(et dire que Madame, qui est en grande partie l'incarnation et l'inspiratrice de ces modestes élans, source de tous mes mots, grande lectrice devant l'Eternel, ne lit jamais mes textes....encore une...)

@mitié fraternelle

*

Hors ligne pierre de silence

  • 1008
  • Auteur
Re : Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
« Réponse #3 le: 16 juin 2017, 21h05 »
Beaucoup de sensualité loin des bouseuxnours.
J'aime cet entrelacement de feu de cendre de sang où règne la petite mort dans le secret (un peu dévoilé) de la chambre secrète.

*

Aldébaran

Re : Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
« Réponse #4 le: 18 juin 2017, 10h56 »
Merci Pierre de silence.

C'est le privilège de la poésie incarnée

*

Aldébaran

Re : Eros et moi, mon amour (effusions nucléaires)
« Réponse #5 le: 18 juin 2017, 19h26 »
Merci  Purana....

Quelle perspicacité quand même...t'es pas Purana pour rien! ;)

justement hier, je disais à Madame que je l'avais "dénoncée" sur mon site devenu favori (quel fayot) et du coup, elle m'a eu.
-Pourquoi ne me fais-tu pas lire ce fameux texte?
-Ben..heu....c'est une peu comment dirais-je....on verra plus tard....;D

C'est que je ne tiens pas à faire grimper son niveau d'exigence à un niveau ...déraisonnable ???

Quelle perspicacité .....
Tiens je te dédicace mon "avatar" mais chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut, c'est entre nous..) surtout qu'on se connait déjà....



Lisbonne avril 2016
Pour Purana

@mitiés