Après la nuit
Bonjour Invité

Après la nuit

  • 6 Réponses
  • 999 Vues
*

Hors ligne Tryphon3D

  • 213
  • Auteur
Après la nuit
« le: 29 oct. 2015, 23h29 »
Embourbé de la nuit dernière
La Terre a changé de sens
Hypersensible à la lumière
Je souris dans ce silence


Enivré de se retrouver
Encore une fois avec elle
Je ne vis que dans nos soirées
Et le désir éternel


Affamés de folles intentions
Assoiffés de chair humaine
L'oxygène que nous goûtons
Est le plat d'une nuit pleine


Je ne saurais plus rien décrire
Qui serait encore sensé
L'exubérance du désir
Des substances consommées


Le film est flouté, mal cadré
Il ne reste rien à voir
Nous avons simplement signés
La promesse d'un au revoir

*

laurence

Re : Après la nuit
« Réponse #1 le: 30 oct. 2015, 10h53 »
c'et étrange comme une sensation d'être dans la pénombre d'une boite de nuit....j'ai beaucoup aimé à partir de l'oxygène....

*

Hors ligne bleuterre

  • 448
  • Auteur
Re : Après la nuit
« Réponse #2 le: 30 oct. 2015, 16h02 »
C'est marrant comme chacun peut avoir des perceptions différentes... à la première lecture j'y ai lu un texte sur la pollution.... puis en deuxième lecture un texte sur un bad trip amoureux... Les images laissent place à l'imaginaire.  J'ai aimé pour cela. J'ai moins aimé l'irrégularité des vers. En effet avec des vers plus réguliers ça pourrait faire une chanson....

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Après la nuit
« Réponse #3 le: 30 oct. 2015, 17h19 »
J'aime beaucoup ce titre, dont je me demande si mes amies l'ont lu car il éclaire parfaitement le texte pour moi.

Je n'y vois aucun dépit amoureux, pardon Bleuterre aucun "bad trip"... car cela se termine tout de même sur "La promesse d'un au revoir".
Je suis également à cent lieues de la pollution, ou de la pénombre d'une boîte de nuit, je suis juste là où tu m'as placé avec ce titre : "après la nuit".

Et malgré une ou deux rimes un peu laborieuses et le manque de quelques pieds par ci par là, j'apprécie cette évocation simple pour moi d'un soliloque solitaire (presque pléonasme, ça !) et post prandial. Je veux dire par là que ce que je vois, c'est qu'après avoir couché avec elle, après qu'ils aient fait l'amour comme des bêtes, le poète se prend à faire le point sur ce qui s'est passé et se passera maintenant, et j'aime assez.

Bon alors, Thryphon, qui c'est qu'à tout juste !?

Une remarque : merci de corriger "Nous avons simplement signés" --> "signé". T'es pas un copain à Laurence, toi ?
Et puis, j'ai un peu accroché sur cette double négation dont je ne pense pas qu'elle soit très orthodoxe :
 "Je ne saurais plus rien décrire / Qui ne soit encore sensé". A voir.

*

Hors ligne Tryphon3D

  • 213
  • Auteur
Re : Après la nuit
« Réponse #4 le: 31 oct. 2015, 11h32 »
Ach, le vilain verbe avoir...

Je suis assez content du mini-débat que provoque ce texte, les interprétations sont intéressantes! Mais quand je l'ai écrit, j'étais dans l'idée qu'avance Hermanoide *applaudissements*  :P

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : Après la nuit
« Réponse #5 le: 31 oct. 2015, 15h04 »
Merci, Tryphon, de cette virile solidarité !
Et dire qu'on me parle encore de psychologie féminine... Pffff !!! Encore une légende urbaine !

*

Hors ligne pierre de silence

  • 900
  • Auteur
Re : Après la nuit
« Réponse #6 le: 01 nov. 2015, 10h41 »
Ben solidarité ou pas, l'est pas mal ce texte.  ;)
Je n'ai pas pris part au débat car justement, il m'a embourbé et n'y comprenais plus rien.
Bon, là tout se met en place, nuit, désir, substances  - mais que d’ambiguïtés  avec un tel mot -  un au revoir ou une promesse de se rencontrer à nouveau.