Presque personne, presque nulle part
Bonjour Invité

Presque personne, presque nulle part

  • 0 Réponses
  • 46 Vues
Presque personne, presque nulle part
« le: 23 nov. 2022, 23h21 »
Presque personne, presque nulle part


[Ensemble de treize courts textes]

Écrits entre 2008 et 2022



Où suis-je ?... Il y a quelqu’un ?...
Presque personne, presque nulle part.

Cette fois-ci, il n’y a que moi.
Le silence
est le son de soi-même.
Me dis-je alors
sans toi pour me contredire.

                                                         ₪


Peut-être que seul un train fantôme
peut entrer en gare défunte et désaffectée.

                                                         ₪

Ne l’oublions pas

Les étoiles cesseront un jour de briller.
Un soir il n’y aura plus de ciel.
La terre face à l’immensité
n’est rien qu’un petit point,
un tout petit point,
un pixel
.

                                                         ₪

La matière noire de l’Univers.
C’est là où l’imaginaire se crée
à partir des mystères restés anonymes.

                                                         ₪

Ici et maintenant,
il ne reste plus que nous deux
pour écouter ce vent si léger.

                                                         ₪

Loin d’ici, sur une planète volcanique,
l’océan de magma aurait formé un mot
s’il avait été lu par l’espace profond.

                                                         ₪


toi et moi
dans un monde concentrique
lui-même perpendiculaire
aux univers parallèles
de la énième dimension,
ça donne quoi ?


                                                         ₪

Des couloirs se répétant à l’infini –
des dédales s’additionnant – de nouveaux labyrinthes
se créant – et dans tout ça, comment te sens-tu
toi, l’instant qui passe ?

                                                         ₪

Heureuse et triste,
la fin de l’histoire aura eu lieu
sur un quai de gare.

                                                         ₪

Elle cherche sa salle de classe. Au-dehors, le silence s’éternise dans la cour de récré. Elle repasse dans ce couloir. Elle cherche sa salle de classe depuis si longtemps déjà. Elle évite les escaliers qui partent en spirale. Elle compte les cartables. Elle échappe de peu aux fantômes et aux entités d’origine inconnue qui hantent les lieux. Elle se demande ce qu’il est advenu du reste du monde.

                                                         ₪

À des années-lumière de là,
une étoile à neutrons ignore toujours
ce que sont le néant et le vide.

                                                         ₪



-Il y a quelqu’un ?
-Presque personne.
-Où sommes-nous ?
-Presque nulle part.

À nous de jouer maintenant.

                                                         ₪

Nos deux chemins se retrouvent
et tandis que le Temps s’efface –
et tandis que l’Espace en fait autant –
nous devenons la seule matière existante
avant le nouveau cosmos.

                                                         ₪



.