Chagrins d'automne
Bonjour Invité

Chagrins d'automne

  • 7 Réponses
  • 1189 Vues
*

ybtag

Chagrins d'automne
« le: 23 sept. 2017, 11h33 »

Sanglots de feuilles

Consolation de larmes

Chapelet divin



*

Hors ligne Purana

  • 803
Re : Chagrins d'automne
« Réponse #1 le: 23 sept. 2017, 15h02 »

C'est un haïku magnifique qui respecte de nombreuses règles sans donner l'impression que l'auteur ait beaucoup travaillé pour construire ce petit poème :


- Dix-sept syllabes en trois lignes divisées en 5-7-5.

- C'est un poéme ; pas une liste de vœux en vers.

- C'est un haïku inspirant.

- Le premier mot de chaque ligne est en majuscule.

- Il n'y a pas de rimes.

- L'inspiration, à savoir la rosée sur les feuilles, est utilisée comme point de départ.

- La première ligne éveille l'attention.

- L'effet est réservé pour la fin.

- Les images sont vivantes et à imaginer.

- Les images sont transcendantes (ni sexe offensant, ni crime, ni guerre).

- Le haïku exprime des images sans besoin d'explication.

- Les vers sont fragmentaires.

- Aucun article, même si on pourrait les utiliser de temps en temps.

- Aucune référence à soi-même.

- Aucun verbe, même si quelques verbes à l'infinitif (parfois au présent) sont permis (jamais de participes présents !).

- Les prépositions (dans, sur, entre, parmi) sont évités.

- Aucun adverbe.

- L'utilisation de plus d'un qualificatif par nom est évitée.


Bravo !
J'ai beaucoup aimé ce haïku.


Continue ainsi !
Purana

*

ybtag

Re : Chagrins d'automne
« Réponse #2 le: 23 sept. 2017, 21h07 »
Merci Purana, merci de relever avec justesse que la simplicité d'un tel "exercice" poétique n'est qu'apparente.
Elle suppose d'aller à l'essentiel , de se dépouiller de certains artifices d'écriture qui comblent surtout le vide.
Dans mon cas, cette forme poétique est salutaire et pleine de magie au fond.

@mitiés

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 907
  • Auteur
Re : Chagrins d'automne
« Réponse #3 le: 24 sept. 2017, 06h14 »
Oui, Ybstag, il est souvent difficile de faire simple et limpide !

Je trouve moi aussi que c'est un haïku très réussi, plein de grâce, de charme et de délicatesse.
Bref, il est beau !

Et surtout, félicitations pour être passé sous les fourches caudines de notre maîtresse en haïku, Purana, qui brandit la toise, qui tient bien haut la barre-étalon du haïku canonique. http://www.vieiletang.com/concours.html (pour les dessins).

Alors, il reste maintenant à tenir la distance, à conserver ce niveau, à trembler pour que le prochain soit du même tonneau, (Oh ! Hermanoïde, que c'est vulgaire, un tonneau !), et à braver de nouveau l'impitoyable Purana. :)  
J'ai confiance ; et encore bravo !

*

Hors ligne pierre de silence

  • 897
  • Auteur
Re : Chagrins d'automne
« Réponse #4 le: 25 sept. 2017, 15h13 »
Merci pour ce très bel haïku (je suis avare de compliments pour ce type de poème tant il en pleut ).

*

ybtag

Re : Chagrins d'automne
« Réponse #5 le: 25 sept. 2017, 18h37 »
:-[ Merci pour vos lectures....et ton avertissement Hermanoïde!

Un peu grisé par votre bienveillance, je me suis lancé à nouveau dans cet exercice, ce délice trop rare de l"économie de mots , d'agitations superflues,  pour toucher à l'essentiel.

J"ai compris à la relecture de mon nouvel haîku (petit haïku, mais le je l'aurai :(  ) , que la vertu sera provisoirement pour moi le silence.

Il faut savoir se faire désirer et donner ce qui mérite d'être donné.

Place à vos oeuvres et au plaisir de partager vos inspirations!

@mitiés

*

Hors ligne Purana

  • 803
Re : Chagrins d'automne
« Réponse #6 le: 25 sept. 2017, 19h18 »

@ Hermanoïde

Hermano, tu me fais passer pour un monstre impitoyable.
Moi, la petite Purana avec mes petites ailes fragiles...
Si tu continues ainsi, je vais te punir en pleurant.


*

Hors ligne Hermanoïde

  • 907
  • Auteur
Re : Chagrins d'automne
« Réponse #7 le: 26 sept. 2017, 04h56 »
"Il faut savoir se faire désirer", peut-être, mais peut-être aussi un peu dangereux ?
On n'a pas toujours "la vertu des femmes de marin"... Merveilleuse Barbara.
https://www.youtube.com/watch?v=nUE80DTNxK4


Comme tu l'as compris, je suis du pays plus terrien de la palombe où l'on dit aussi : "Qui va à la chasse perd sa place !"
Alors peut-être as-tu décidé de te retirer sous ton teepee, ou toi aussi dans ta palombière, ou dans un temple japonais, mais n'y reste pas trop longtemps, ce serait dommage, et reviens nous vite.
Ceci dit, en attendant une nouvelle et belle inspiration, ne te prives pas de commenter les textes de nos camarades.

- Où il est, ton mari ?
- Il est à la palombière !
- Ah !
(à prononcer avec l'accent)