L'envolée.
Bonjour Invité

L'envolée.

  • 0 Réponses
  • 1236 Vues
L'envolée.
« le: 08 juil. 2017, 10h45 »
Elle ne sait pas danser.
 
La musique pulse dans sa tête mais d’habitude elle ne danse pas, elle n’ose pas. Ces regards qui pourraient se poser sur elle, admettant la faillite de ce corps qu’elle ne maîtrise pas. Lana n’accorde d’attention qu’au tempo, le rythme auquel son cœur se met au diapason. Elle ne sait pas se calquer sur la mélodie.
 
Lana écoute passionnément la batterie, elle n’apprécie guère les battements répétitifs, basiques, non elle préfère les jams sessions.
 
Le concert est quasi confidentiel, ils sont tous entassés dans une salle de café, une centaine proches à se toucher, debout, sous la brise d’été, portes et fenêtres ouvertes au vent salé… 
 
La nuit au dehors, un ciel, étoilé…
 
Lana danse, pour la première fois, elle…se laisse aller, se laisse aller, chemise d’homme au niveau des cuisses, ceinturée de soie aux motifs cashmeres. Elle est bien…
 
La chaleur palpable dessine des sillons aux fronts des corps réceptifs.
 
La sueur tombe goutte à goutte sur le sol de ciment. Lana danse nus pieds…
 
Coups de cymbales, assourdis, chuchotés, attrapés d’une main experte, pour chut, taire pour l’instant, le métallique halètement.
 
Les balais doucement chuintent, frôlent et caressent la caisse claire.
La nuque de Lana se hérisse, son ventre lentement palpite
 
Le ton baisse et la grosse caisse s’invite, coups profonds, veloutés, prolongés, interrompus puis repris, longs battements.
 
Puis contretemps, encore plus lents. Le rythme augmente sa cadence, plane dans l’air, tournoie, revient boomerang, le pouls de Lana s’accélère…
 
Elle sent la pulsation, le beat au tréfonds de son ventre, son bassin s’agite.
 
Le batteur ralentit le tempo et il entame son solo, il improvise et le public retient son souffle.
 
Lana attend immobile, en transe suspendue à l’impro, au batteur de donner ce que les aficionados sont venus chercher.
 
La batterie atteint des sommets, les congas trépignent, les caisses claires explosent, le beat toujours s’accélère et soudain l’apothéose, feu d’artifice musical, le batteur l’a bien menée sa descarga
 
Moment de silence, sifflets et hourra, le public respire et rit et Lana danse.
 
Elle…se laisse aller, se laisse aller…