L'arbre-chat
Bonjour Invité

L'arbre-chat

  • 4 Réponses
  • 1335 Vues
*

Hors ligne bleuterre

  • 512
  • Auteur
L'arbre-chat
« le: 27 oct. 2015, 09h30 »
  L'arbre aux cent visages
 A répandu les bourgeons
 Sur chats et moutons
 
 
    -Regarde mes doigts semblables à des feuilles mortes  dit le chat.
    - Je ne vois rien, dit l'homme aux yeux clairs.
    - Je ne vois que les champignons au bord de la cheminée, ils ont les belles couleurs de l'automne, Akisa est partie ce matin les chercher dans la mousse. Et toi, le chat, mon Neko Neko, où étais tu ce matin ?
    -  Je suis parti au bord de la mer et j'ai croisé les fées tisseuses de vie ; elles filaient la laine des moutons perchés sur la colline, elles ont filé jusqu'à s'en tordre les mains
    -  Tu as eu de la chance Neko Neko de croiser les fées, Akisa aussi les a déjà croisées aussi, près du lagon bleu,  dit l'homme aux yeux de jade.
    -Oui, je crois bien.... Je suis allé vers elles, leurs mains étaient zébrées du rouge de leur sang, dit le chat.
    - Elles m'ont alors demandé d'aller dans la montagne chercher des herbes magiques, car elles n'avaient pas le temps ; elles étaient en retard dans leurs travaux de filage et de tissage. Affirme Neko Neko.
    L'homme au regard perçant connaît la montagne dévoreuse de vies, mais il sait que le chat est capable de ne pas s'y perdre. Il lui dit alors :
    - Mais ces doigts de feuilles mortes, je ne les vois toujours pas, tu as encore tes jolis coussinets de velours.
   - Mais si, Toshiyoru, je t'assure, même le chien Toro me l'a dit, lorsque je suis redescendu de la montagne
    - Je t'assure, je ne les vois pas, dit l'homme.
  - allez, tu dois être fatigué de ta journée et surtout d'avoir soigné les fées tisseuses de vie, assieds toi et demandons à Akisa de nous préparer les champignons.
    Alors le chat s'assoit doucement. Toshiyoru part chercher Akisa et ils reviennent tous les deux. Akisa est toujours belle malgré ses rides et l'automne de sa vie.... Et elle sait à merveille, mieux que quiconque, cuisiner les champignons de la montagne.
    Elle se courbe, saisit une grande poêle près de la cheminée et la pose sur les braises. Ensuite, elle met les champignons dedans avec quelques herbes qu'elle avait dans la poche de son grand tablier. Un doux fumet s’élève et le chat s'endort.
    Toshiyoru va chercher des assiettes en porcelaine blanche, décorées de fleurs rouges et en dépose deux sur la table.
    Les champignons sont bientôt prêts et Akisa réveille le chat Neko Neko pour lui déposer quelques champignons dans son écuelle ; ensuite, elle sert Toshiyoru puis se sert à son tour. Ils apprécient tous les trois ce plat des montagnes.
    Quand Toshiyoru a fini, il voit alors les doigts de feuilles mortes du chat mais ses pattes de branches et son dos nervuré de bois. Akisa les regarde tous les deux avec malice.
    La pendule sonne neuf heures, Akisa met la bouilloire à chauffer sur le feu et jette quelques feuilles jaunes, ainsi que des pétales de coquelicot dans l'eau bouillante.
    Toshiyoru aime toujours Akisa après toutes ces années. Il lui prend la main et la remercie pour ces délicieux champignons.
    Le chat-arbre vient se frotter aux jambes d'Akisa et la douceur de la nuit avance à grands pas d'ogre dévoreur de nuages.
    Ainsi se finit ce jour, semblable à tant d'autres.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : L'arbre-chat
« Réponse #1 le: 28 oct. 2015, 17h02 »
Je ne sais pas si cela est dû aux noms des protagonistes, mais je sens flotter sur ce récit une zénitude, une sensibilité et une délicatesse toutes japonaises. Vraiment "embarquant" et agréable à lire pour moi, même si ces guillemets trop abondants me parasitent un peu.

Une remarque technique mais dont je ne suis pas sûr : à un moment de cette histoire tu utilises le passé composé (le chat s'est assis... ... ils sont revenus...) avant de revenir à l'imparfait puis au passé simple, et cela sonne bizarre pour moi comme une mauvaise concordance des temps, mais n'étant pas assez grammairien je n'ai pas davantage d'arguments pour expliquer cette petite perturbation dans ma lecture.

*

Hors ligne bleuterre

  • 512
  • Auteur
Re : L'arbre-chat
« Réponse #2 le: 29 oct. 2015, 11h51 »
Merci de ton passage et de ces remarques judicieuses, Hermanoïde, je vais voir ce que je peux faire pour lisser ce texte que j'avais écrit en temps limité... et j'avoue, non retravaillé...

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 840
  • Auteur
Re : L'arbre-chat
« Réponse #3 le: 29 oct. 2015, 11h57 »
Quoi ! Qu'est-ce que J'apprends !

Tu oses publier sur ce site sans polir les mots ! Tout fout le camp !

*

Hors ligne bleuterre

  • 512
  • Auteur
Re : L'arbre-chat
« Réponse #4 le: 29 oct. 2015, 12h01 »
c'est réparé... mea culpa.
J'ai tenté de tout mettre au présent pour donner une impression d'intemporalité, et j'ai supprimé le guillemets....