Fusion
Bonjour Invité

Fusion

  • 0 Réponses
  • 1458 Vues
Fusion
« le: 10 août 2017, 16h19 »
-Tu crois que cela va se produire?
-Aujourd’hui…Peut-être.
 
La foule est dense, facile de s’y faufiler, en étant mince et …en se tournant de côté, à revers.
-Là…; nous serons très bien.
-C’est le meilleur endroit?
-Pour moi,…oui.
 
Elle s’accoude à la barrière et attend… en observant…les gens…
Les flashes crépitent. Lumière filtrante, fumée.
«Après le tremblement de terre, chacun est plutôt calme»
 
Un tremblement de terre que chacun à pu ressentir, parfois même de son lit.
«En fait, à peine un frémissement, puisque les meubles sont restés immobiles.»
 
Muriel avait oublié l’incident, qui lui avait semblé mineur, cependant ce qui ne laisse pas de l’inquiéter est que…
   Tu en as entendu parler?
   …un peu
 
Un bonjour du bout des lèvres
-Tu le connais…?
-A peine…
Elle avait tout fait pour l’éviter,
Pour éviter…de le rencontrer…
Sa pensée glissait rapidement…d’un sujet à l’autre.
Celui-ci parlait des pentes du volcan…qui glissaient…? Pourquoi, comment au fait?
(«Le volcan, comme un cœur qui sommeille s’est réveillé.»)
 
Dans un vibrato soutenu, accompagné de grondements sourd… Et la foule s’était tue.
Un long silence attentif,
Et, le spectacle avait déjà commencé,
 
Pour mieux profiter de la vue, Muriel, subrepticement, avait, glissé, tout a fait…égoïstement ; n’est ce pas? ; un pied, afin que, celle, qui s’était placée, juste devant elle, occultant son champ de vision…qui…venait de partir, qui, menaçait…de revenir,? ,ne finisse de lui boucher définitivement la vue. Et, merde, elle n’avait pas envie de changer de place. Elle savait qu’elle n’était venue que pour cela.
-Pour voir!...
 
Clangs, vibrations, craquements métalliques. Crescendo de la foule, pulsations, sa pensée errait de l’un à l’autre, l’œil se posant au hasard, attendant le moment de vérité.
Ressentant chaque battement, les amplifiant. La foule mouvante, marée à chaque changement.
 
Rumeur ponctuée de sifflements à chaque tentative…
 
-Tu vois…il ne l’a pas fait…,
-Aussi,
-Tous, ces gens…impatients…
-Impatiente….;?
Tentative avortée, souvent, en raison de l’impatience…de chacun!
 
         -Oui, mais,…c’est…Oui, j’ai, vu!
- Chacun, son rythme. Ca t’as…,? frustrée?!
-Oui, mais c’est
-Attends!...
-  Je suis toute attente…    un sourire,
 
Public scindé, chacun se sentant, attiré, poussé en avant, vibrant…Des mouvements de foule se créent, longues files, langues de lave…
-Tu n’es que sourire, ce soir…Eh bien, laisse ton sourire au vestiaire!...pour l’instant.
Porte le…
-Mais…
-Porte le!,
Si tu n’est pas attentive…bloque ta respiration
_Ça recommence…,
….
-Là, tu les énerves…
-Je les énerve??
                                   -Tu les motive, on les motive…
Là, ils sentent ton attente, ton impatience, d’où leur impatience, tu vois ils précipitent le tempo, et, là, sifflements…sifflets, bravos…et ils sont déçus.
-Déçus?
- De leur performance. Oui, tu vois, là, chacun, son tour, parce que, chacun à un rythme, différent,…une progression..différente…
 
Donc, il leur en donne pour leur argent, mais, ce n’est pas, le but,…..tu verras…
si …tu le sens!...si tu le ressens…ouvre toi,….un peu.
Et puis, arrête de gigoter! devant moi….Tu me déconcentres..
 
Elle s’était calmée, un peu ..
Et…
Son regard glissait toujours de l’un à l’autre.
Et, tout s'était enchaîné, rapidement et elle avait perdu la notion du temps.
Les battements s’étaient amplifiés. De son cœur aussi.
Elle ne pensait plus, à lui, derrière elle.
Non, le spectacle était devant. Car la foule soudain le portait, les portaient. Unie, elle était unie, et sur scène, dorénavant, chacun se déchaînait.
Le batteur, énorme, désormais, suait à grosses gouttes, jonglant de ses baguettes, rattrapant une cymbale au vol, frappant à tour de bras,.;..alentissant la …;…. cadence…Sourd tamtam mélopée, du tréfonds cherchée, inventait, cherchant du fond de l’œil, les claviers : Bob, qui enchainait dans les aigus, vrillait en stridente mélodie, ralentissait le jeu lui aussi, lui renvoyait la balle, à toi
«The beat,!»Ne jamais perdre le rythme, le changer, le déplacer, déployé, improviser…
Le batteur de toute sa masse, s’était levé, lançait ses instruments en l’air, les rattrapant et retombait…EN RYTHME..,il allait leur montrer, qui, il était..à ce public..:IMPATIENT, s’ils l’avaient oublié, à ces…mais, non..ILS…étaient..,tous..,frères ici?  Différents..; Il s’était rassis,…impatients..D’un œil interrogatif, la bassiste, l’avait calmée.  Oui   , ça va…
 
De sa voix grave, alto dense et riche, amples et basses, elle les avait tous calmés d’ailleurs.
Souffles alanguis et toujours la musique qui pulsait dans les veines, et Steve avait répondu, agenouillé presque, les fronts en sueur, hors d’haleine, lui aussi…GUETTANT,? la foule du coin de l’œil, la tenant à distance, l’excitant d’une réverb, et là, car chacun se répondait de l’instrument, solos en gerbe, en cascades, de l’un à l’autre se répondant, réunis, se répondant, mais non, jouant à l’unisson, chacun sa partie. Tous dans l’improvisation et inventant le même, … morceau, trouvant le même rythme, tour à tour décalé et se rejoignant…
Un moment, elle avait pensé, mais…NON?
Derrière, respiration bloquée et elle l’avait imité et s’était laissé aller à les attendre. Tu les énerves mais tu les retiens aussi. Ils savent qu’ils peuvent aller –Plus haut –Le meilleur est à venir…
-Oh…
-Clin d’œil en retour.
 
Elle les avait portés..plus doucement …les accompagnant…Il n’y avait plus d’impatience, juste une attente…
Recueillie.
Et Steve répondait au hasard, d’un geste du manche, de la tête.
Renvoyait le tout à son groupe, leur laissant libre cours. Le rythme accélérant, ralentissant. Il y avait des morceaux d’inspiration folle, de brio, virtuosité pure dans les aigus, un signe de tête au batteur et là
 
Là, ça avait été, l’apothéose, la fusion indescriptible, chacun donnant…JOUANT…DE,..; de l’instrument de son âme ;
Les notes s’élevaient au zénith, retombant au parterre, au public agglutiné, en suspens
Le batteur , toujours et encore, portait le groupe et la foule de sa masse énorme, démiurge au magma. Et Steve avait sonné l’envol, c’était tellement beau…qu’instantanément..elle avait relâché son souffle en même temps et ils l’avaient fait à deux reprises.
Aux claviers, Bob, the little brother avait caché un sourire derrière sa casquette
-I’ve got her, I’ ve got it!
Steve souriant, appréciait le public épanoui, lui l’avait eu déjà, cet instant autrefois, le tremblement, l’extase, mais pas comme ce soir, tous ensemble…,
-Yes!