Rencontre lente
Bonjour Invité

Rencontre lente

  • 5 Réponses
  • 1539 Vues
*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Rencontre lente
« le: 25 janv. 2017, 03h28 »
Lui s'appelle Francis elle s'appelle Marie. Ils sont deux. Ils cheminent côte à côte. Aucun n'est libre .Tous deux ont construit des liens affectifs qu'ils ne veulent pas remettre en question . C'est fatiguant de tout remettre en question. C'est mieux de conserver du stable au pays des sables mouvants

parce que ils sont attachés sentimentalement à leur histoire passée et présente .

Pourquoi alors se sont-ils croisés et accrochés légèrement l'un à l'autre sans décrocher de leur relation usuelle ?


Ah les humains moins simple que les corbeaux en couple à vie !
Pas le même destin la même terre sans être obligés de manger des cactus avec le réchauffement terrestre

pour d'autres c'est la seule nourriture qui reste encore accessible dans les campagnes de la-bas où l'on marche encore pied-nus.

Des humains ils sont ne subissent pas les attentions dues à leur race
Celle d'êtres humains oui la race des terriens
Les ceux qui sont cousins des grands singes
Certains sont promis à la disparition par famine
Chaleur maladies non soignées !


Que faire qu'ils ne fassent avec celle ou celui avec qui ils partagent la routine de la vie en ce moment?

Examinons l'état de leurs dents. Elles sont plantées dans leurs mâchoires plus ou moins résistantes .

Le maquis tient lieu et place à la rencontre harmonieuse de leur dentition de naissance.


Et bien la vie des humains , celles de Francis et Marie suivent celles de leurs dents  et de leurs relation

avec le ou la dentiste leur plaisir à se brosser les dents chaque soir et chaque matin.

Se brossent-t-ils chaque jour la peau avec un gant de crin pour que le sang se mettent à circuler plus vite que d'habitude?.

Certaines ont rencontrées le dentiste d'autres ont gardées leur autonomie. Grandiose aventure que celles des dents.

Francis et Marie sont d'aujourd'hui. Leur emploi du temps est une suite d'occupations légères et sans grande fatigue.
A suivre

conserver du stable au pays des sables mouvants
parce que ils sont attachés sentimentalement à leur histoire passée et présente .
Pourquoi alors se sont-ils croisés et accrochés légèrement l'un à l'autre sans décrocher de leur relation usuelle ?
Ah les humains moins simple que les corbeaux en couple à vie !
Pas le même destin la même terre sans être obligés de manger des cactus avec le réchauffement terrestre
pour d'autres c'est la seule nourriture qui reste encore accessible dans les campagnes de la-bas où l'on marche encore pied-nus.
Des humains ils sont ne subissent pas les attentions dues à leur race
Celle d'êtres humains oui la race des terriens
Les ceux qui sont cousins des grands singes
Certains sont promis à la disparition par famine
Chaleur maladies non soignées !

Que faire qu'ils ne fassent déja avec celle ou celui avec qui ils partagent la routine de la vie en ce moment?
Examinons l'état de leurs dents. Elles sont plantées dans leurs mâchoires plus ou moins résistantes .
Le maquis tient lieu et place à la rencontre harmonieuse de leur dentition de naissance.
Et bien la vie des humains , celles de Francis et Marie suivent celles de leurs dents  et de leurs relations avec le ou la dentiste leur plaisir à se brosser les dents chaque soir et chaque matin.
Se brossent-t-ils chaque jour la peau avec un gant de crin pour que le sang se mettent à circuler plus vite que d'habitude?.
Certaines ont rencontrées le dentiste d'autres ont gardées leur autonomie. Grandiose aventure que celles des dents.

Francis et Marie sont d'aujourd'hui. Leur emploi du temps est une suite d'occupations légères et sans grande fatigue.
A suivre

*

Hors ligne Itteranum

  • 507
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Re : Rencontre lente
« Réponse #1 le: 26 janv. 2017, 15h53 »
Leurs dents ?

Du maquis ?

Du marquis ?

Un R ?

(A transmettre ... en son ensemble... si possible... si d'accord... si accord... :

"Je traque les magouilleurs de tous les partis..."

Une réplique "ancienne", à vue, en zone, mais masqué en emploi stricte du métier des arts et conventions de celui-ci, en cette spécialité, et qui était donc bien attachée à ce réel du R...

Perdu aussi un autre R en huit heures, tu te souviens ? ... Donc, l'épée, le double tranchant du maquis ou le r du sabre ? le P de la plume ? (le S en réel?) ... En alliée ... ? Ou pas ... ? )

M’inscris en une nouvelle ère ... A défaut du R...

Contourner le mur ... C'est toujours celui des certitudes ...

Donc ... :

La routine n'est pas excusable en une brièveté de vie ...

Pour qui défend la liberté ... En fait loi ...

Le discours non plus alors ...

L'être ne se discute pas, il se vit ou n'est pas ...

L'avoir n'est acceptable que si il est savoir ...

Armée de dents ou professionnel du "blessé en dedans" ... ?

En formation de force forcée par les forges ...
Implacables de formation en tradition des douleurs ...

En dénigrement donc des partitions de l'âme ...

En jouet des présages , oracle des coups de lame ...

En double ou simple tranchant ... ?

Il convient ... D'oser le levant ...

Ou le rideau ...
Noir alors ; l'apothéose du choix de non-vivant ...

Pourtant, c'est bien plus beau vu depuis la montagne ...

Les cieux, eux s'en portent encore garants ...

De l'ultime ...

Des impeccabilités ...

Des vues de l'officiant ...

(qui donc, n'a jamais eu prétention du levant ...)

Il s’élève depuis toujours en voyant ...

Passé la douleur, l'oeil suit correctement ...

As-tu remarqué que c'est Mars au levant ... ?

Matin comme soir, à l'entre-deux ères ...



(Inspiration de circonstance, comme toi, je me suis laissé aller au ressenti du moment ... Décousu certes ... C'est quelque fois une étape, quand du recyclé, on ose faire un manteau ... Du savoir on coût alors de belle échardes à destination des armures ...
On crée ainsi la griffe du recyclé ...
Du sage et paisible guerrier ... )

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Rencontre lente
« Réponse #2 le: 26 janv. 2017, 16h55 »
Du savoir on coût alors de belle échardes à destination des armures ...

On crée ainsi la griffe du recyclé ...
Du sage et paisible guerrier ...

Oui l'abandon au venir des mots du sens et insensé
une purge momentanée à conséquence bénéfique
Tout passe sans casser la maison
Celle qui nous porte chaque jour

Ma foi les fouets pour nous ternir le dos sont tout proches
Défense de s'en servir encore
Le délire nous supporte Il est offrande aux pulsions du vivant en nous
Pas encore terni
Ce soir Chamoiseau le grand délirant d'images fortes et denses
Moineau je suis face à lui !

*

Hors ligne Itteranum

  • 507
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Re : Rencontre lente
« Réponse #3 le: 26 janv. 2017, 17h38 »
De l'insensé :

Il convient parfois
 D'enrober de grotesque
 L'essence du sens premier ...
 Fourré alors sera le manteau ...
 Délire est douillet pour la peau ...
 Domestiqué , docile , au service ...
 Le dompter était jeu d'enfant ...
 Il fût monture sur ce toit
 ... sans grande échelle ...
 En nez triés
 En d'oblongues comédies acidulées ...
 Né en nez ...
 Nez t'il pas ?

Le sensé à présent :

"上屋抽梯 « Monter sur le toit et retirer l'échelle"
 Déjà évoqué ... :
 "偷樑換柱 « Voler les poutres, échanger les piliers"
 Pour qui à l'oeil droit ...
 "假癡不癲 « Jouer l'idiot sans être fou"
 A inverser si l'on a pas vocation de simplet ....
 "樹上開花 « Sur l'arbre les fleurs s'épanouissent"
 Du pari des patries sur fond du foyer ....
 釜底抽薪 « Retirer le feu sous le chaudron »
 Et filtrer ...

*

Hors ligne Itteranum

  • 507
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Re : Rencontre lente
« Réponse #4 le: 27 janv. 2017, 00h34 »

*

Hors ligne Mayavril

  • 615
  • Bonheur d'écrire et de partager !
Re : Rencontre lente
« Réponse #5 le: 30 janv. 2017, 21h32 »
J'adore ce titre rencontre lente
Je le ressens comme ma vie même
 je suis allée si lentement
Et encore doucement
Rien ne presse
Chasser les murs
crasseux de nos accumulations
Flotter sur l'océan de nos limites
Aucun jour n'est semblable
Rien n'est stable
Ne pas se laisser prendre surtout le dimanche
Par la déprime existentielle
Quand rien ne se passe
Impression d'être emprisonnée
Dans un bloc de glace
Plus rien ne passe
Étouffement du dehors inaccessible
Du dedans si loin