Le Forgemots

Textes => Episodes => Discussion démarrée par: Nekrel le 27 août 2019, 15h27

Titre: Kedulac | Episode 3 | [Heroic Fantasy]
Posté par: Nekrel le 27 août 2019, 15h27
Une semaine est passée depuis que Sigwyn a combattu la troupe de Naskean et qu'il est parti du Château de Kedulac, en emportant Safilista. Le roi, gravement blessé au mollet, a été emmené chez le guérisseur, celui qui s'occupe des problèmes du peuple. Malheureusement pour ce dernier, la famine n'est pas une maladie.


Kedulac est allongé sur la table de la maison du guérisseur.


Guérisseur, examinant le mollet de Kedulac : "Et bien, il est vrai qu'en une semaine, votre mollet a plutôt bien cicatrisé Mon Roi, mais vous ne pouvez pas partir comme ça ! Qui s'occupera du royaume !? Pourquoi voulez-vous aller à l'est ?"


Kedulac, se relevant : "J'ai vu Sigwyn se diriger en direction du nord, lorsqu'il sortait du château à cheval. Etant donné qu'il a pris l'or du château ainsi que ma couronne, il est évident qu'il est allé à la capitale pour y vendre ma couronne et y dépenser tout son or. Même s'il serait resté à la capitale, je ne pourrais rien faire contre lui. Il est impossible pour moi de sauver Safilista maintenant. Ainsi, je dois consacrer à présent tout mon temps à devenir plus puissant, c'est-à-dire en m'améliorant au combat et en fondant une puissante armée. Mais pour commencer, je dois perdre ces bourrelets ingrats."


Guérisseur : "Pourquoi tenez-vous temps à secourir cette femme ? Et je ne comprends toujours pas pour quoi l'est ! Et le château dans tout ça ? Qu'allons-nous advenir ?"


Kedulac : "Je me suis rendu compte récemment que j'aimais cette femme, malgré mon âge et le sien. Je veux à tout pris la sauver de ce criminel et c'est pour cela que je dois prendre des résolutions et décisions en conséquences. A l'ouest se situe une forêt inconnue, si je parviens à la traverser ce sera déjà un grand pas, bien qu'on ne connaisse pas son étendue. Quant à mon peuple, tu leur diras d'abandonner le château et de se rendre au Château de Naskean. Ils ne vous tueront pas et ne vous enfermeront pas, ils n'y gagneraient rien s'ils apprennent que j'ai fui le château."


Au coin de la pièce, se lève un vieillard portant une capuche et une robe noire. Il intervient oralement.


Vieillard, haussant la voix pour se faire entendre : "Cher roi, n'allez pas à l'est. Avant de recevoir votre hospitalité, je venais de l'est et plus précisément de cette forêt. J'ai dû y passer une nuit pendant mon pèlerinage. Je n'arrivais pas à fermer l'œil, tant l'atmosphère y était étrange. J'ai tout à coup senti une présence menaçante alors j'ai couru vers mon cheval mais des coups tranchants et froids comme la mort m'ont touché le dos. J'étais gravement blessé mais heureusement votre guérisseur s'est chargé de mes blessures. Cette forêt est aussi immense que sombre et dérangeante, n'y allez pas."


Kedulac, plissant les yeux et suspicieux : "Eh toi ! Tu ne serais pas le sorcier imposteur !? Tu nous as menti pour qu'on t'accueille !"


Vieillard "sorcier", courant vers la porte de la maison : "Je sens qu'il est temps pour moi de continuer mon pèlerinage. Au revoir !"


Kedulac, soupirant : "Enfin bref. Ecoute Georges, je sais que ma décision peut paraître plus qu'égoïste, mais je suis désolé, je pars à l'est. Merci pour tout, via tes talents tu rendais ce château un peu plus... Vivant ? Cela semble le bon mot. J'espère te revoir un jour. Moi, je vais chercher des provisions et mon cheval."


Gerge, le guérisseur : "Adieu, Mon Roi."



Arrivé devant la dite forêt, Kedulac s'aperçoit qu'elle semble s'étendre sans limites du nord au sud. Cette forêt est très mystérieuse car elle n'est même pas cartographiée sur la carte de Kedulac, excepté quelques extrémités de l'ouest de la forêt.


Kedulac, pénétrant la forêt et criant : "Safilista, attends-moi ! Je te délivrerai de ce criminel une fois que je serai devenu un homme bien plus puissant. Ainsi, tu tomberas sous mon nouveau charme !"


Quelques kilomètres parcourus plus tard, un cri strident surgit dans la forêt. Le cheval se dresse tout à coup sur ses deux pattes arrières, ce qui fait tomber Kedulac. Ensuite, le cheval se retourne et rebrousse le chemin au galop. Malheureusement pour notre roi déchu, ses provisions sont restées accrochées au cheval. Kedulac se relève et court après pour finalement s'apercevoir qu'il a vite été semé. Il réfléchit et pense qu'il ne survivra pas dans cette forêt s'il n'a déjà plus de provisions la première nuit. Ainsi, Kedulac essaie de rebrousser chemin.

Une demi-heure est passée et c'est incontestable, Kedulac est perdu. Bien que nous soyons en début d'après-midi, les grands arbres et leur grand feuillage plongent la forêt dans la nuit, même si quelque rares rayons de lumière sont distinguables. Kedulac a peur, il se ronge les ongles jusqu'au sang. Il comprend enfin que ce n'était pas la plus sage des décisions de tout lâcher pour une femme aux sentiments non réciproques. Des bruits de cliquetis parviennent à son oreille, suivis de bruits de pas qui frottent sur les feuilles jonchées au sol, suivis par des murmures. Kedulac, effrayé, se cache en boule derrière une souche d'arbre.

Voie figeante : "Je sens ton âme, misérable intrus ! Malheureusement pour toi, tu t'ai perdu dans l'endroit le plus cauchemardesque du monde ! A présent sors de ta cachette et accepte ton sort !" suivie de rires dérangeants.

Il percept les bruits de cliquetis de plus en plus fort et de plus en plus vite, la menace est de plus en plus proche. Tout à coup, Kedulac sort de sa cachette et sors son épée rouillée. Devant lui se tient deux squelettes animés. Même s'il fait très sombre, les quelques rayons de lumières font remarquer à Kedulac que ces squelettes en mouvement n'ont même plus une once de chair sur leurs os. Les deux squelettes couraient en sa direction,. Le plus proche tient une hache à deux main et un casque et l'autre derrière tient une épée courte et une dague, et est vêtu de gants et d'épaulettes. Dans leur course frénétique, ils s'apprêtent clairement à tuer le roi déchu. Kedulac voit sa fin proche et est paralysée de peur. Mais c'est au moment où le squelette à la hache préparait à lui assener un coup de hache vertical, partant du haut, que Kedulac parvient à commander à son corps de parer le coup de hache avec son épée. Les deux armes s'entrechoquent et l'épée de Kedulac se brise. Une seconde plus tard l'autre squelette intervient et lui plante d'un coup droit son épée courte dans le ventre. Kedulac hurle de douleur et regarde sa blessure, il la touche avec ses mains et constatent qu'elle sont déjà pleines de sang. Kedulac commence à avoir la tête qui tourne, et un coup de manche de la hache lui arrive en plein dans la mâchoire si bien qu'il perd une dent, virevolte et s'écroule au sol. Peu de temps après, une main froide semble tourner la tête de Kedulac. Kedulac voit trouble mais il arrive à percevoir un homme à la peau grise, vêtue de cuir et de tissu sombres. Le visage de cet homme lui colle le sien et sourit.

Homme mystérieux : "Intéressant ! Ta tenue ressemble à celle de quelqu'un appartenant à la haute noblesse ! Dis-moi qui es tu, vermine !"

Kedulac, bégayant et souffrant : "Je suis le Roi Kedulac. Je vous en pris ne me tuez pas..."

Homme mystérieux, se remettant droit : "On dirait que tu as perdu ta couronne !",rigole "Cher Kedulac, mon nom est Flanders, je dirige les âmes. Sache que je vais t'achever, mais je te réserve un sort spécial après ta mort. Je ne compte pas transposer ton âme dans un de ces minables squelettes mais dans quelque chose de bien plus grandiose, à l'effigie de ton titre de noblesse ! Tu l'admettras, malgré ma carrure que, ne me le cache pas, tu dois trouver très désagréable, je fais preuve de respect en ton nom et ton titre, en dépit de ta prestation minable dont tu viens de me faire part au combat !" et pointe du doigt Kedulac "Tuez-le !"

Les squelettes infligent au corps du roi des dizaines de coups de lames tranchants et froids, les plus mortels les uns que les autres.