Kedulac | Episode 2 | [Heroic Fantasy]
Bonjour Invité

Kedulac | Episode 2 | [Heroic Fantasy]

  • 0 Réponses
  • 69 Vues
Kedulac | Episode 2 | [Heroic Fantasy]
« le: 19 août 2019, 20h44 »
Kedulac et Safilista descendent dans les geôles du château, au sous-sol du Fort royal.

Kedulac, soucieux : "Safilista, tu ne t'apprêtes pas à faire ce que je pense ?"

Safilista, attrapant le trousseau de clés accroché au mur : "Cet homme est notre seule chance de survie ! Ce n'est pas notre brigade de cinq bras cassés se tenant derrière les portes de la muraille, qui va nous défendre de l'assaut ennemi !"

Kedulac : "S'ils ne sont plus que cinq, c'est justement à cause de cet homme. Ce criminel a tué dix de nos anciens soldats à la taverne sur un coup de tête, soit disant car il était bourré. C'est pour cela qu'il est en ce moment même emprisonné ! Et qu'est-ce qui te dit qu'une fois sorti de là, il ne va pas nous torturer, ma tendre Safilista ?"

Safilista, se dirigeant vers l'une des geôles : "En tuant ces dix soldats, il a au moins montré sa force, Mon Roi. Et ne vous inquiétez pas, je le surveillerai de ma lame sur sa nuque."

Kedulac, dépité : "Ainsi soit-il..."

Safilista se rend au fond de la geôle, après l'avoir ouverte.

Safilista, pointant sa lame sous le cou du mystérieux criminel : "Lève-toi, Sigwyn ! Nous allons te conduire, le Roi et moi, aux portes du château pour nous défendre de l'armée de Naskean !"

Kedulac, qui attendait loin de la geôle, perçoit Sigwyn sortir de l'ombre avec Safilista derrière lui, portant sa lame, le bras tendu, sur sa nuque comme prévu.

Sigwyn : "Si vous voulez que je vous défende, j'aurais besoin de mon épée. Dans mes souvenirs, tu l'avais rangé derrière cette porte, Safilista. Vous la reconnaitrez, il y a une tête de mort gravée sur le manche."

Sigwyn pointe du doigt une porte en bois, proche de l'escalier.

Kedulac : "Une tête de mort... Il n'y a rien d'étonnant pour un tel criminel. Je vais la chercher.

Après être remontés et être sortis du fort, le Roi, Safilista et Sigwyn se rendent vite aux portes du château.

Les portes de la muraille s'ouvrent quelques instants après. Les cinq soldats tremblants de peur, rejoignent Kedulac. Cette peur, causée par la supériorité numérique de l'ennemi, est peut-être aussi due à l'accoutrement très sombre et aux mimiques morbides de l'armée de Naskean. En effet, ces hommes encapuchonnés équipés de cuir, et couvert de tissus noirs, montrent des signes de menaces de mort en se servant de leur mains et de leurs lames, tout en rigolant et grimaçant entre eux.

Chef de l'armée du château de Kedulac, Aquafollion, ne tremblant pas moins que ses quatre soldats subordonnés : "Mon Roi, quel est le plan !? Ne me dites pas que Sigwyn va se combattre à nos côtés !? Il va tous nous tuer !"

Safilista : "Il n'est plus le temps de parler, mais de combattre ! L'ennemi fonce en ce moment même sur nous ! Préparez-vous à riposter !"

Safilista, murmurant à Sigwyn : "Ecoute, si tu parviens à tuer tous nos ennemis ici présent, tu seras à nouveau libre."

Kedulac, murmurant à Safilista : "Que viens-tu de lui dire ?"

La bataille commence, même si d'un point de vue numérique, elle semble déjà perdue pour Kedulac. Il s'agit ici d'un vingt contre sept, si Safilista se joint à la bataille.

Avant de rejoindre les autres dans la bataille, Safilista répond à Kedulac, avec un petit sourire de malice : "Un mensonge, Mon Roi."

Kedulac prend du recul et observe la bataille de loin. Il constate vite que Sigwyn fait un véritable carnage. Ca lui fait du mal de l'avouer, mais le Roi croit que Sigwyn et le meilleur combattant qu'il n'ait jamais vu. Il n'a pas un gabarit énorme, mais plus une dextérité folle. De son côté Safilista se débrouille aussi. En effet, bien qu'elle ait fait peu de victimes, Safilista peut au moins exprimer une certaine fierté à être indemne. Quelques minutes passent, et déjà vingt-quatre cadavres ou graves blessés sont étalés au sol. Du côté ennemi, il ne reste plus que  ce qui semble être le chef de l'assaut. De l'autre côté, c'est Safilista, toujours indemne, et Sigwyn, qui tient toujours debout malgré ses nombreuses blessures.

Chef de l'assaut ennemi, criant, ayant l'air de s'adresser à Sigwyn : "Je ne comprends pas ! Je n'ai tué que deux de vos soldats ! Et si je ne me trompe, mes incapables d'hommes n'en ont tué que deux également ! N'ai-je pas rêvé en te voyant tuer le cinquième !?" et rigolant à la fin.

Sigwyn, criant lui aussi pour lui répondre : " Il me gênait la vue, comme toi actuellement d'ailleurs !"

Safilista, énervée : "Comment as-tu osé réitérer cela !"

Subitement, Sigwyn décide d'assommer Safilista d'un coup du manche de son épée, derrière son crâne. La rapidité du coup fût telle, que Safilista ne vu rien venir et s'écroula sous le choc.

Sigwyn, criant : "Ainsi, il y aura un combat loyal, j'espère que tu vaux mieux que tes sous-fifres ! Je les ai tous tué d'un coup d'épée !"

Chef de l'assaut ennemi, hurlant et se jetant à l'affront : "Tu vas punir ton insolence !"

Les deux dagues empoisonnées de l'ennemi s'entrechoquent à de multiples reprises avec la lame de Sigwyn, pendant quinze bonnes secondes. C'est finalement un coup de pied dans le ventre de la part du criminel, qui met peu de temps après, un terme au combat. En effet, paralysé par la douleur, étant donné que le ventre de l'ennemi n'est pas des plus maigres, il se voit ensuite égorgé du bout de la lame de Sigwyn. Kedulac, ayant vu l'intégralité de la scène, est accouru vers Safilista pour essayer de la réveiller et de contenir les quelques goutes de sang qui sortent de son crâne. Sigwyn, ayant remporté la bataille de manière miraculeuse, étant donné leur nombre, rejoint Kedulac, presque assis devant Safilista et semblant très bouleversé par son état, si bien qu'il ne porte plus le moindre regard sur Sigwyn.

Sigwyn, menaçant Kedulac en pointant son épée sur lui, à un mètre, et d'un ton insolent : "Va me chercher un cheval, stupide roi, ainsi que la totalité de l'or du château."

Kedulac, les yeux fixant toujours Safilista : "Et sinon... Quoi ?"

Sigwyn : " Sinon je te tuerai, pardi."

Kedulac : "... Est-ce si grave, au fond ? Laisse-moi au moins le temps de voir si elle se réveille,  je veux savoir qu'elle aille mieux avant de mourir."

Un petit silence de quelques secondes s'instaure, et Sigwyn réplique. Il avance doucement , toujours le bras tendu, et baisse la direction de sa lame jusqu'à toucher le cou de Safilista.

Kedulac relève enfin les yeux, en direction de Sigwyn.

Sigwyn, pris d'un léger rire : "Tu l'aimes alors ? Tu dois bien avoir quinze ans de plus qu'elle, franchement tu m'écœures pauvre taré, elle ne mérite pas un incapable comme toi. Tu es la chose la plus décevante et pathétique que je n'ai jamais vu. Je ne doute pas que Safilista a toujours pensé la même chose de toi. De plus, même ton peuple te renie, tant tu as instauré la pauvreté et la famine entre ces murailles, à cause de ton incapacité à savoir régner correctement.  Maintenant fais ce que je t'ai demandé, ou je tue Safilista.

Kedulac réfléchit quelques instants, se lève et sort son épée rouillée de son fourreau.

Kedulac : "Si tu pensais me vexer, c'est raté. Tu n'imagines pas à quel point l'estime que je porte à mon égard est faible, donc ce que tu as dis ne m'affecte en rien. A l'exception d'une chose, ta menace de tuer Safilista. Pour une fois je vais me battre ! Sois loyal et accepte mon duel à mort !"

Sigwyn, prononçant un large sourire : "En te défiant, je risque seulement dans le pire des scénarios d'attraper le tétanos, vu l'état pitoyable de ton épée."

Kedulac relâche vite sa posture de combat et laisse tomber son épée.

Kedulac, soupirant et regardant le ciel : "A quoi je joue, père ? Je n'ai aucune chance contre lui ? Que faire pour protéger ma tendre aimée !?"

Sigwyn : "En allant chercher ce que je t'ai demandé, pauvre imbécile ! Son crâne se vide peu à peu de son sang, tu devrais te dépêcher avant que sa mort soit irréversible !"

Kedulac : "D'accord..."

Kedulac se met à courir et revient une dizaine de minute plus tard avec un bourse d'or et un cheval.

Sigwyn : "File ta couronne".

Kedulac lui donne sans broncher.

Sigwyn pointe le cou de Kedulac de sa lame de son épée, et commence à soulever Safilista avec l'entièreté de son bras gauche pour le poser, toujours évanouie, sur le cheval. Kedulac dévie la lame de Sigwyn et tente d'arrêter Sigwyn mais il riposte et lui tranche légèrement mollet. Kedulac s'écroule au sol paralysé de douleur et Sigwyn monte sur son cheval et part du château.

Sigwyn, avant que Kedulac ne puisse plus l'entendre : "Tu n'aurais jamais dû me mettre en geôle, voilà ce que tu récoltes ! J'espère pour toi et pour moi que nos chemins ne se croiseront plus jamais !"