Kedulac | Episode 1 | [Heroic Fantasy]
Bonjour Invité

Kedulac | Episode 1 | [Heroic Fantasy]

  • 0 Réponses
  • 282 Vues
Kedulac | Episode 1 | [Heroic Fantasy]
« le: 18 août 2019, 00h33 »
Safilista : "Mon Roi, une armée de vingt hommes envoyée par Naskean est devant nos portes. Ils ont
un bélier et essaient de pénétrer le château !"

Kedulac, ennuyé : "Encore lui... Comment n'avons nous donc pas pu les repérer avant ? J'ai utilisé le peu d'or qu'il nous restait pour l'édification de tours de garde. On aurait du être alertés..."

Safilista : "Ce n'est pas vrai Mon Roi, lors du dernier Conseil l'intendant des réserves d'or du château nous a bien tenu au courant que la moindre tour serait bien trop coûteuse. Disons que le château est au plus bas de sa richesse."

Kedulac, se levant de son trône et s'avançant vers Safilista : "Je ne suis jamais attentif lors du Conseil, tu le sais bien Safilista. Bon, on a quoi pour se défendre ?"

Safilista : "Il y a ce vieillard qui se dit sorcier que nous avons accueilli la semaine dernière. Il était gravement malade et dans un sale état donc on l'a mis au soin de notre guérisseur."

Kedulac, reprenant espoir et claquant une fois des mains : "Parfait ! Va le trouver et demande lui de faire ses trucs de sorciers pour anéantir ces truands."

Safilista : "Bien Mon Roi ! Je fais vite."

Safilista sort de la salle en courant. Kedulac va sur le balcon pour voir si les portes de la muraille tiennent. Il constate qu'elles ne tiendront plus longtemps. Des cris retentissent dans tout le château.
Kedulac sort du balcon et rentre à nouveau dans la salle. Il se tourne et s'avance vers son garde assisté.

Kedulac, hésitant : "Supa, c'est cela ?"

Sopa le garde, essayant de rester indifférant : "En fait c'est Sopa, je vous l'avais déjà dit mais ce n'est pas grave Mon Roi. Cela ne fait que la dixième fois sans doutes."

Kedulac, perplexe : "Quel mauvais caractère... Mais surtout quel piètre Roi je suis pour laisser un garde me parler de cette manière. Ne t'inquiète pas, je comprends que tu as le trac, le château est actuellement en état de crise. Au fait, si un, ou plusieurs hommes malintentionnés rentrent dans la salle pour me tuer, tu me protégeras, c'est bien ce qui est prévu ? Tu ne comptes pas t'enfuir et me laisser mourir sous les coups tranchants de leurs épées ?"

Sopa : "Honnêtement, vous venez de me remettre les idées en place Mon Roi. Je préfère mourir avec ma famille. Vous comprendrez qu'il est donc plus prudent que je parte tout de suite la retrouver."

Sopa se met en route.

Kedulac se rend compte qu'il est à présent seul. Il regarde partout au tour de lui, sur les côtés, en haut, en bas et se demande si son défunt père avait pensé à un passage secret. En observant le tapis, il lui vint l'idée de voir si une trappe secrète ne se cacherait pas en-dessous de celui-ci. Il enlève le tapis et constate qu'il n'y a rien. Lorsque Kedulac est triste et très soucieux, il commence à avoir très faim. Il se dirige donc vers la table et engouffre plein de petits raisins.

Quelques minutes plus tard, la porte de la salle s'ouvre à nouveau et Safilista est de retour, essoufflée et toute seule.

Kedulac : "Respire Safilista. Alors ce sorcier ? Etait-il guéri au moins ? Est-il en ce moment même en train de déferler une vague de chaos sur nos ennemis ?"

Safilista, reprenant son souffle : "Guéri, il l'est. Sorcier, il ne l'est pas. Il s'est bien foutu de nous !"

Kedulac, souriant nerveusement : "C'est impressionnant Safilista, en trois ans de règne, tu ne m'as pas apporté une seule fois une bonne nouvelle, mais au moins tu es radieuse donc ce n'est pas grave."

Safilista, fronçant les sourcils : "Mon Roi, ceci est très gênant et un peu déplacé."

Kedulac : "On va bientôt mourir, donc je pense qu'il est bien tant que j'avoue mon amour pour toi."

Safilista, perplexe : "Mon Roi, j'espère que c'est la situation critique qui vous fait perdre vos moyens, mais avant de vous jurer que mes sentiments en ce qui vous concerne ne sont pas réciproques, nous devons vite sauver notre peau."

Kedulac : "Vous avez raison Safilista, je suis pathétique ! Il est temps de survivre ! … Une idée pour nous sortir de là ?"

Safilista : "Suivez-moi, les portes n'ont pas encore lâché."