Petit texte pour s'amuser un peu du néant
Bonjour Invité

Petit texte pour s'amuser un peu du néant

  • 0 Réponses
  • 565 Vues
*

Hors ligne Itteranum

  • 507
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Petit texte pour s'amuser un peu du néant
« le: 01 sept. 2019, 00h12 »
Voici officiellement ce que nous sommes :
 Avant notre naissance nous faisions partie du néant, notre conscience, notre esprit, nôtre « moi » profond donc n'est qu'une résultante à un processus hasardeux d'origine chimique et physique qui a crée ce que l'on appelle « la vie » et chacun de nous donc (au sein de celle-ci, la vie) est né de ce néant et de ce hasard.
 Unique futur officiel certain : Le néant ; la mort donc. (Histoire de commencer sa vie avec le moral)
 En ce monde n'existe que le matériel, même la vie est issu de celui-ci, et c'est la seule définition de la réalité qui est acceptée. Le matériel et nos interactions avec celui-ci.
 Aucune interprétation autres n'est acceptée hormis pour quelque temps encore celle d'un Dieu primate (qui nous a fait à son image, donc primate) qui nous aimes et nous fait souffrir parce qu'il est bonté.
 A l'heure actuelle aucune autres interprétations autres que littérales d'un ouvrage comme la Bible par exemple ne sont tolérées.
 Étant donné qu'il n'existe que le matériel, nous sommes également les gérants légitimes d'une planète d'importance moyenne, en une galaxie d'importance moyenne, elle même en un univers obligatoirement unique qui n'a « d'autre but » d'autres destinées, que l'entropie. (ça va tjrs bien le moral?).
 Les gérants naturels car les autres espèces vivantes de la planète n'ont ; soit pas l'intelligence, soit pas la configuration physique requise (les dauphins) pour avoir une influence sur celle-ci.
 Les dauphins sont la seule autre espèce ayant une intelligence pouvant se mesurer à celle des humains (voire plus élevée) de part l'étude de leurs cerveaux.
 Les fourmis ou thermites qui ont été étudiée pendant des millénaires par nos généraux pour l'étude de leurs tactiques et stratégies, finalement, en notre époque, ne sont pas reconnues réellement comme des intelligences comparables à l'intelligence humaine car l'étude de leurs « cerveaux » ne permet pas de les comparer à l'humain ou au dauphin, et donc comme les autres espèces, elles réagissent par automatismes génétiques, et finalement alors sont bien plus proches du robot que de l'humain.
 Donc avant toi le néant, après toi le néant, avant « l'univers » le néant, après l'entropie le néant.
 Ça va le moral ? Vous suivez toujours ?
 Vous n'êtes rien, mais avez l'obligation morale d'être tout sinon vous serez logiquement exclu par les autres qui ne sont rien non-plus. (être exclu quand on est rien, c'est fondamentalement logique)
 Malheureusement vous n'avez en général pas les moyens d'être tout. (Être un peu est toléré mais cela est en voie d'extinction)
 Devenir tout comme les élites que vous devez égaler pour y parvenir n'est pas si simple ...
 Mais néanmoins, il faut être « tout » et tout faire pour y parvenir sinon on est rien bien sûr et de plus il faut se dépêcher parce qu'après c'est le néant hein, et ça c'est inéluctable ...
 En général le bon moyen est de travailler pour ceux qui ont tout, on les approche alors, on participe à ce tout, et c'est la clé pour y parvenir soi aussi.
 Mais étant donné qu'on est rien, avec aucun futur (au mieux quelques décennies de confort), que la psychanalyse t'as appris (ses principes diffusés culturellement et dans l’éducation ont suffit) que quel que soit le problème, la réponse est en toi et donc finalement qu'il n'y a jamais de raisons extérieures à celui-ci, tu te dois de trouver une solution.
 Tu as alors, par exemple, la culture de l'ego pour compenser ; elle a pour objectif que tu te sentes mieux en ta peau, et qui sait alors te permettras de prendre confiance en toi.
 Tu n'as pas réellement besoin d'être alors, tu peux te contenter de le prétendre pour exister vraiment, et ça fonctionne particulièrement bien si les autres le font aussi.
 Cela te permet d'Être sans être vraiment ... (Le problème est en toi et tu ne l'as pas résolu ; ha ça c'est de ta faute... hein ? Pas vrai peut-être ? )
 Parce que Être se définit en la reconnaissance des autres alors. (Finalement est-on aptes à se définir comme tel soi-même, la question est sérieuse, le faire ne serait-il pas prétention?)
 Tout cela doit se faire dans l’urgence parce qu'après tu meurs, on a qu'une seule vie.
 Ce qui définit celui qui a « tout » c'est qu'il A tout quand toi tu n'ES rien.
 Donc pour ÊTRE tout il faut AVOIR.
 Comme ceux qui ont et qui sont alors ...
 (Logique imparable)
 Ce qui est important pour qui veut être c'est d'être aimé.
 Tu ne peux pas Être si tu n'es pas aimé, sauf si tu as beaucoup.
 Mais le problème souvent c'est que l'autre n'est rien, même s'il t'aime ; ce parce qu'il ou elle n'a pas compris que tu n'étais rien non plus souvent, et ne fait pas assez d'effort pour être ; en tout cas pas assez pour qui doit être tout. Na !
 Voilà plus ou moins le point de départ de chacun d'entre nous naissant à notre époque...
 Ps : Il est vital également que cette personne prendre conscience de sa responsabilité propre en les problèmes de la planète, en son incapacité à les résoudre, ce quand on a la volonté (voire la prétention) d'être tout pourtant ...