Le sud sauvage.
Bonjour Invité

Le sud sauvage.

  • 1 Réponses
  • 869 Vues
Le sud sauvage.
« le: 31 août 2017, 16h33 »
Une rumeur monte  en flots, creuset, océane.
Les vagues, une après l’autre charrient les galets, les brassent et lessivent,  les broient et concassent, forcent, fracassent, les abandonnant, là, en bout des lèvres, sur la grève.
 
Déjà, il fait chaud, des rayons obliques traversent le prisme, les palmes, le tramail,
les feuilles de banane.
Se coulent jalousies, chatouillent la joue et l’oreille.
Une lumière rose, une lumière blanche inondent la chambre.
 
Peaux sèches, déjà, de trop de soleil, pieds nus sur l’herbe,
Partons
A l’aventure.
 
Les becs-roses disputent aux moineaux le grain de riz  mouillé d’eau de la veille au soir.
 
Les orteils hésitent en lisière de boue, soulignent l’arête, d’une roche, trop lisse, s’arc-boutent, s’agrippent.
 
Le vent est violent, bourrasque, balaie, dépeigne et bouscule.
 
Il prend, il renverse, les feuilles aux bancouls.
Argente, allume de gris.
Les branchages, les nids des béliers, s’enroulent, s’envolent, retombent épars.
 
A deux sur la berge, bouche bée au spectacle :
 
Le vent est coulis, plisse, dessine des ris.
Une eau noire, opaque. Un voile, une écaille. Monet est absent
 
Roseaux dans un bruis, en brusquée de joncs, s’épaillent, s’écrient.
Du vert, la palette, le bronze, le profond. A l’envers s’imprime toute végétation
 
Un grévilléa or se reflète glauque en japon dessin.
 
Pochoir mouvant, en linceul s’accrochent algues vertes mousseuses, cheveux ophélie.
Etincelles, paillettes, miroirs surfaçant, le soleil agite le plat des bassins, rebombent, ricochent à plats cristallins, le soleil  rit.
 
-C’est beau ! flute une petite voix
 
Des deux doigts, j’accroche, au vol, sa menotte
Et répond, suspendue, en souffle :
 
-Oh….oui
 
Et en moi s’élève, une autre voix vibrante, violente et bouscule
Je serre sa menotte, les mots s’articulent :
«  Et plus encore »

*

Abdul Al Hazred

Re : Le sud sauvage.
« Réponse #1 le: 31 août 2017, 19h28 »
J'aime ton style , et en grand inconditionnel du sud et de ses femmes merveilleuse et de ses paysages grandioses , je n'est pas pus résisté .

La lecture de ce texte fut agréable.