Le Fol, le Sol, la Terre ...
Bonjour Invité

Le Fol, le Sol, la Terre ...

  • 0 Réponses
  • 472 Vues
*

Hors ligne Itteranum

  • 508
  • "Qui ne se bat pour l'Amour le voit passer"
Le Fol, le Sol, la Terre ...
« le: 30 oct. 2016, 19h24 »
Le Fol, le Sol, la Terre, la Mère, le Père, la Paire, l'Unique... Unis ...

Errant parmi les soupirs
à défaut du vent ...
volé il y a bien longtemps
par les drogues des satyres ...
et leurs victimes innocentes ...
à l’œil assassin finalement ...

Les yeux ....

« Noirs » dilatés, tristes... Des gouffres ...

Dans lequel, le Fol qui se doit ...
ne craint pas de goûter encore...
de nourrir sa blessure jusqu'à la mort ...
en dédain de celle-ci,
et des souhaits des maudits ...

(« elle à soif elle à faim ...
Mais tristesse, regrets, Amour
le lis également ... Murs ? »)

Il cherche ...
Cherche, cherche cherche
 et ce pendant des années ...
C'est comme cela qu'il a trouvé l'épée ...
Le rocher, la terre, le fondement, l'arme donc ...
La Justice est l'épée ... le moyen prompt ...

Il voit ...
(apprès avoir revé d'être aveugle ...)

Satyres ? Laissez-moi rire ...
le rêve du médiocre simplement
aidé par les chimies ...
Qui trompent l’œil et l’âme
et par les atteintes aux familles
et au sang ... celui de nos petits ...
Il donne illusion ... il est lie ...

Mais ...Et ...
Aussi dur que cela soit à croire ...

Les médiocres au pouvoir
Leurs « école du secret »
Leurs ridicules acolytes ...
Qui ne « sont » ...
Que parce qu'il y a prison ...

Kapos dynastes ...
depuis des siècles ...
Kapos ...
L'Histoire se comprend alors ...

Les voiles, le brouillard, la matrice explosent enfin ...
et ce malgré eau « potable » et aliments « sains »,
Oui l'Histoire alors, enfin, se comprend ...
Pour qui sait la lire ... L'entendre ...
L'état de la planète également ...
L'homme libéré du mensonge
Illumine, il est vrai
tout l'espace, et de sa liberté
de sa force ...
Un fait ...
Le fait qui assure ...
Quelque soit l'avis
ou le point de vue du maudit
le jugement de l'envieux
Un fait ...De fait, parfois ça brille ...
ça illumine ou ça émerveille
ça partage et ça aime ...
Oh ,l'amour n'est que la conscience de l'autre ...
L'envie du partage ... ultime, quotidien ...
L’ego, le kapo, l'envieux, le rien
lui ne le peut ...

Le sang se bat ...
Lui; Être il ne sait pas ...
Soit ... ! Son choix ...
Mediocre un souhait
Copie l'unique concrêt ...

Un appel du sang ou des yeux ?
Se pourrait-il ... ?
Des multiples possibles ... ?
de ceux qui ont fait l’énigme ... ?


Et de l'absence des ébats ...
et des douces caresses ...
comprendre cette détresse ...
et l'action des maudits alors...
(le chemin du regard, pas de la croix)
Mène inévitablement au rocher...

Et à l'épée ...

Le Graal est seulement offert
a qui sait tirer quelques vers
Et qui de l'esprit vermifugé,
est capable donc de tirer l'épée ...

En son cœur s'il est pur,
il trouvera force alors
de permettre à reforger ...
A partir des débris du passé ...

Des milliers d'épées brisées ...

Qui du feu et du vent
(enfin retrouvés)
des savoirs-faires ...
Surgit une armée ...
De Justice ...
Et de Foi ...

Loup solitaire était alpha ...
Comme toi ...
Alpha ...

Mais qui donc se doit ...
Ose Être ... !
Sinon tu seras éphémère
Un simple souffle ...
Un soupir de plus ...

On ne vole pas le vent ...
on l'apprivoise ... au mieux ...
si on sait lui parler, l'entendre ...
le recevoir, et apprendre ...

Ils ne sont donc pas satyres
tout au plus ; ridicules vampires
rêvant d'être ...
de l'Être et du Regard
J'ai fait pieux ...
En effet ...

Les transperce donc
à chaque regard pieu
Être de savoir, d'Être encore ...
issu des connaissances, et des vécus
des partages ...
En oriflamme porte les vertus
Chevalier, épées et flammes
Acier ... pensées ...titane ...

Des amertumes sinueuses
en chemin bien trop sombre
la question, le soupir
l’énigme, le souvenir
l'obscurité
éclairée par les yeux
pas encore voilés ...
d’époque ...
D'Anciens
on le redevient ...
et oui on reviens

Enfin ... En effet ...

Le personnage :
(La personne ; je ne leur laisse rien ...)

En mémoire ; ancré ...
Il erre ...
Loup solitaire ...
Léopard blanc
Chasse
les ennemis du temps
hostiles à la meute
de l'arbre et des hauteurs
bondit à l'improviste
sur les ennemis du vent
des gens et des enfants ...

S'il le faut il meurt ...
une vieille habitude ...
pour qui se souvient
du très lointain ...

Il rassemble ...
Sa meute ...
et fait des blessures acerbes
des pieux ... Des herses ...
Des armures ...

Quant au ventre du maudit
La peur le transperce
Certes ... face à l'être ... il ne sait ...
Et d'un regard, un mot ou un soupir ...
Mon pieu se plante en leur cœur flétrit ...
Certes, en effet ...

Itteranum Octobre 2016

(Inspiré par "Slave" de Tanagra; merci pour cette opportunité offerte par ton texte)