Le Forgemots

Textes => Autres textes => Discussion démarrée par: secicrexe le 21 avril 2018, 14h32

Titre: la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: secicrexe le 21 avril 2018, 14h32
(https://78.media.tumblr.com/c1e8e23f0b27c716e9be8e3badfc488e/tumblr_inline_p7g9pwzJDA1ukuvly_500.jpg)

/ pardon/ je persiste/ je peux créer le néant si facilement/ là/ action/  turfu/ feu d’artifice/je suis en train de créer une image/ arc en ciel/ produit/je suis en train de regarder mes yeux/ le mouvement des veines/ à l’intérieur/ le cœur/ c’est-à-dire/ le visage/ nul/ comme un animal/ j’ignore la question/ je suis curieux/ la triazolokosbeviensohainezodiazépines/ la haine dans l’oreille/ habite le corps/ j’appuie sur mon visage/ la tête rasée comme/ derrière les cheveux/ une plante/ et derrière la mâchoire/ j’insiste quand je mâche un insecte/ la tête/ je parle/ qui n’est pas vraiment la mienne/ le rouge/ qui est logiquement/ absurde/  


Khalid EL Morabethi

https://secicrexe.tumblr.com (https://secicrexe.tumblr.com)
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: Loki le 21 avril 2018, 20h51
rien/tout/comprends/je/du/ne !

polymétacrylate de méthyle dit plexi
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: Itteranum le 22 avril 2018, 02h02
Un texte en sa présentation aussi qui m'agresse...
C'est vraiment le sentiment qu'il crée au voisinage et à la lecture ...
Je l'associerais plus à "la magie du chaos" (attaque mentale, en son réel, issue des pratiques de Timothy Leary) qu'à la poésie en quelque forme que ce soit pour ma part ...
Désolé, je partage juste mon ressenti et point de vue à la lecture ...

Ex : 

"je peux créer le néant si facilement ... "
Non seulement c'est d'un nihilisme égotique en la forme et le fond, mais de plus créer le néant n'a rien de compliqué en soi ...
Ce n'est que l'absence ... 
Ou cette répétition du "je" alors, est néanmoins insupportable... d'autant plus ...
Bref, je ne vois aucun intérêt au texte..
Désolé.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: zebulong le 22 avril 2018, 08h25
Pour moi, et peut-être seulement pour moi, car je ne sais toujours pas si l'auteur l'a voulu ou non, ce texte sonne comme une allusion au retour de l'idéalisme par la voie bio-chimique (l'idéalisme dont je parle étant celui des philosophies (plus ou moins germaniques) qui traitaient, en ontologie, de sujet et d'objet, de subjectivité et de rationalité).

En fait ce texte est assez bâclé, à cause de la photo principalement, mais je trouve que l'intérêt réside dans l'idée et le fait que le titre et le corps s'expliquent l'un l'autre : La question à la fois organique et existentielle "Qui suis-je ?" doit-elle avoir un sens indépendamment des molécules qui modifient la perception ? Il y a un travail de reconstruction du réel, des mots, du langage, donc du texte, induit par la conscience de n'avoir peut-être pas les yeux en face des trous ... Cela me fait penser au very large téléscope du Cerro Paranal qui scruterait l'Etre avec ses systèmes de compensation des turbulences atmosphériques. Rien que ça.

Tout ça avec un humour certain ...
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: Loki le 22 avril 2018, 09h30
Bravo Zebulong tu es le meilleur d'entre nous, tu as été capable de trouver un sens à ce texte croquignolesque (eh oui ! Je pique les bons auteurs).
Bien qu'ayant fait des études poussées en chimie je ne détecte aucun biochimie ou chimie hormis le titre qui veut avoir une consonance chimique.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: zebulong le 26 avril 2018, 06h54
Bravo Zebulong tu es le meilleur d'entre nous, tu as été capable de trouver un sens à ce texte croquignolesque (eh oui ! Je pique les bons auteurs). Bien qu'ayant fait des études poussées en chimie je ne détecte aucun biochimie ou chimie hormis le titre qui veut avoir une consonance chimique.

Certes, Loki, la biochimie n'est pas en cause pour elle même dans ce texte. Elle intervient dans le questionnement existentiel sous l'espèce de l'identité : Je suis biochimie, tu es biochimie, nous sommes biochimie, de sorte que la question "Qu'est-ce qu'une molécule psychotrope pour la conscience ?" donne lieu à plaisanter sous la forme du texte de Khalid, et d'autres auteurs avant lui .


Nota bene : Plaisanter n'exclut pas d'être tout à fait sérieux.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: Loki le 26 avril 2018, 08h56
Un psychotrope est une substance qui agit principalement sur l'état du système nerveux central (https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_nerveux_central) en y modifiant certains processus biochimiques (https://fr.wikipedia.org/wiki/Biochimique) et physiologiques (https://fr.wikipedia.org/wiki/Physiologique) cérébraux, sans préjuger de sa capacité à induire des phénomènes de dépendance (https://fr.wikipedia.org/wiki/Dépendance_(toxicologie)), ni de son éventuelle toxicité (https://fr.wikipedia.org/wiki/Toxicité)1 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychotrope#cite_note-larousse-1). En altérant de la sorte les fonctions du cerveau, un psychotrope induit des modifications de la perception (https://fr.wikipedia.org/wiki/Perception), des sensations (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sensation), de l'humeur (https://fr.wikipedia.org/wiki/Humeur), de la conscience (https://fr.wikipedia.org/wiki/Conscience) (états modifiés de conscience (https://fr.wikipedia.org/wiki/États_modifiés_de_conscience)) ou d'autres fonctions psychologiques (https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychologique) et comportementales (https://fr.wikipedia.org/wiki/Comportement).
Quand je disais  que Zebulong tu es le meilleur d'entre nous, tu as trouvé le terme exact pour qualifier la substance qu'a dû prendre Secicrexe pour accoucher de ce texte hermétique. D'ailleurs  n'importe quel étudiant de deuxième années de médecine ferait ce diagnostic en examinant les yeux de l'impétrant derrière ses lunettes.
Nota bene : Plaisanter n'exclut pas d'être tout à fait sérieux. J'ajouterais que les gens tristes ne sont pas des gens sérieux.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: zebulong le 26 avril 2018, 18h10
Ok, Loki.
Je crois également que ce texte est une petite moquerie sur le prix en benzodiazépine du mode de vie contemporain, sur la rentabilité de l'industrie pharmaceutique et la dévalorisation de la Vie. Je ne crois pas que Khalid ait besoin de substance pour écrire, il faudrait le lui demander.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: secicrexe le 28 avril 2018, 00h36
je peux créer le néant si facilement
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: Loki le 28 avril 2018, 18h48
J'arrête de polémiquer sur ce texte qui à mon  avis ne mérite pas de tant de commentaires. Je respecte les avis de ceux qui y détectent tant de choses cachées, c'est cela qui  fait la richesse d'un débat.N'est-ce pas l'objectif principal de ce site ?
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: zebulong le 28 avril 2018, 19h17
Pour te rassurer Loki, sans les autres écrits de SECICREXE alias Khalid, je ne me serais pas fendu d'un commentaire sur celui-ci.

@Purana, je crois que Les slashes (/) sont le nouveau jeu de SECICREXE qui fait évoluer le texte dans le temps, un peu comme un bonsaï, ou un géranium.
Titre: Re : la triazolokosbeviensohainezodiazépines
Posté par: secicrexe le 29 mai 2018, 18h30
le plus important dans ce texte c'est la phrase ( je peux créer le néant si facilement ) c'est tout ce que javais dans la tête . 
tout ce qui suit ne veut rien dire , c'est des mots qui ont été improviser pour accompagné la phrase  ( je peux créer le néant si facilement )