Ga : La thérapie
Bonjour Invité

Ga : La thérapie

  • 2 Réponses
  • 324 Vues
Ga : La thérapie
« le: 25 juin 2018, 18h03 »



Ga, je regarde profondément en toi. Je le sais. Je le sens.

Maintenant. Je me souviens. Il n’y avait pas de porte dans ma chambre.

En fait. Je buvais seulement de l’eau.

La nuit. Il y avait un numéro de téléphone dans le mur.

En fait. J’attendais. Longtemps.

Je comprends maintenant. Je vois maintenant. Je suis en train de devenir une sorte de. Un certain X.

Ce tigre qui  ne m’avait pas tué. Est-ce que c’est son sourire que je vois maintenant dans le miroir ?

En fait. Il n y a pas que la haine.

En fait. Je vois. Loin de ce point où je vis. Une force qui m’appelle.

Je suis en train de comprendre. Je ne suis pas d’ici. Je le sais. Je dois partir mais pas maintenant. Je dis pas maintenant. Alors pas maintenant. Je le sens.

Il y avait une longue robe rouge dans mon armoire. De. Je me souviens. Sauf. Il y avait une logique.

En fait. C’est toujours le temps de vendre son âme. J’attends. Pas maintenant.

En fait. C’est toujours moi qui ferme les yeux mais ce n’est pas moi qui dors.

Je peux si facilement sortir de mon humanité.

Je me souviens. Il venait toujours pour me voir ou me parler. De. En fait. Je me souviens. Je tournais toujours vers le mur quand il apparaissait. Ce n’était pas une punition.

Le sens est fatigué. C’est moi qui parle. Sauf. Oui. Mais. Sa mâchoire me maintient.

En fait. Il y avait une fenêtre dans la pièce. Je ne savais pas pourquoi.

En fait. Mes pieds étaient toujours nus.

Je comprends. J’étais quelque part dans le temps.

Le mal n’est qu’un simple mot. Plein de faiblesse. Plein de défaut. Je cherche le parfait.

Je mords. En fait. Mais toujours le cœur. Pas encore mort.

En fait. Mais toujours le cœur. Je sais. Dans le corps.

Ga, regarde profondément en moi, tu le sais, tu le sens.  

Bientôt.

Mais pas maintenant.

Pas maintenant.

Khalid EL Morabethi 

https://secicrexe.tumblr.com

*

Hors ligne pierre de silence

  • 910
  • Auteur
Re : Ga : La thérapie
« Réponse #1 le: 27 juin 2018, 19h08 »
Texte prenant qui marque bien la  déserherence/déserrance.

*

Hors ligne Hermanoïde

  • 911
  • Auteur
Re : Ga : La thérapie
« Réponse #2 le: 28 juin 2018, 10h52 »
J'aime ce poème en syncope, comme un train qui hoquette.