La dérive de l'arbre
Bonjour Invité

La dérive de l'arbre

  • 0 Réponses
  • 162 Vues
*

Hors ligne pierre de silence

  • 970
  • Auteur
La dérive de l'arbre
« le: 19 janv. 2021, 12h57 »
Bonjour,

Mon recueil La dérive de l'arbre vient d'être publié par les Éditions Accents poétiques.
Il est préfacé par Véronique Flabat-Piot, Vice Présidente de la Société des Poètes Français.
Vous pouvez-vous le procurer en cliquant ou en copiant le lien suivant :

https://www.accents-poetiques-editions.com/produit/la-derive-de-l-arbre/

Je vous livre un extrait de la préface :

[justify]"Le thème central de ce recueil, c’est la disparition de l’être aimé et le vide de l’absence. Son but ultime, c’est la résurrection de celle qui l’a perdu – un exercice périlleux entre tous, qui passera par l’acceptation de l’inéluctable, la confiance en la vie – y compris celle cachée des esprits qui nous entourent et des forces qui nous guident – et la (re)découverte de la force de l’écriture et de la vie des mots, ceux-là qui « sans le savoir / parfois / les mots reviennent / papillons de la mémoire / se poser / sur les sillons de notre chant. »[/justify]

[justify]Pourtant, dans cet ouvrage où les sentiments forts se heurtent aux aléas de l’existence, où le vocabulaire donne aux images leur sens et leur raison d’être, le lecteur qui se contentera d’un déchiffrage basique se privera de l’essentiel de la pensée transmise, parce que, de fait, Brigitte Charnierayant donné rendez-vous, dans ces lignes, à Margueritte èdreC., ce recueil est un nid de symboles et de signes cachés qui valent, tous, la peine d’être découverts, pour que le lecteur puisse aller à la rencontre de l’auteur dans l’intégralité de son œuvre et de ses sentiments."[/justify]


[justify]Et quelques poèmes :
[/justify]

lamort
dans ses ténèbres
mon corps
fendu

la mort à l’appel de l’automne
les larmes déchireront mes nuits
plus tard

je vivrai
par la grâce de la rose


****



la demeure du silence
couleurs d’automne
m’accueille en son langage
murs et
meubles devisent
d’un ailleurs où
la vie ancestrale
rejoindrait le présent



dans un cercle sans faille
les origines retrouvent leur centre